Petite Enfance : nouvelles formations pour les accueillantes d’enfants et puéricultrices

Petite Enfance : nouvelles formations pour les accueillantes d'enfants et puéricultrices

Les formations menant aux métiers d’accueillantes d’enfants et de puéricultrice risquent d’être modifiées, a annoncé la Ministre de l’Enseignement de promotion sociale, de la Jeunesse, des Droits des femmes et de l’Egalité des chances, Isabelle Simonis.

La publication du rapport Eurydice de la Commission européenne concernant les différents systèmes éducatifs au sein de l’Union Européenne a démontré trois points faibles pour l’accueil de la petite enfance en Belgique. La ministre francophone de l’Enfance, Joëlle Milquet et Isabelle Simonis ont donc agi en conséquence.

Des nouvelles formations ?

Joëlle Milquet et Isabelle Simonis ont donc l’intention de modifier les différentes formations donnant accès aux métiers d’accueillante d’enfants et de puéricultrice. Cette dernière serait différente dans le cadre de l’enseignement secondaire de transition et une formation de base spécifique devrait être dispensée à chacune des accueillantes à domicile. Le député Nicolas Tzanetatos (MR) explique que "les accueillantes d’une douzaine de pays européens disposent d’un diplôme de bachelor. En Fédération Wallonie-Bruxelles, seule une formation de 120 heures est dispensée", rapporte le site 7sur7. Aucune information concernant les dates de la mise en œuvre de cette réforme n’a été communiquée.

Une augmentation des places au sein des structures d’accueil

Un manque de places est à noter dans les structures d’accueil, selon le rapport Eurydice. Le plan cigogne III a pour objectif de pallier à ce manque, en créant 7.300 nouvelles places d’ici 2018 et 5.600 autres pour 2022. Une surpopulation des classes maternelles est aussi à prendre en compte : cette dernière sera également étudiée.

Lire aussi : Accueil de la Petite Enfance : la Belgique doit progresser

Dossier : Comment ouvrir un milieu d’accueil



Commentaires - 1 message
  • Oui , il faut harmoniser toutes ses diverses formations et les hausser vers le haut. MAIS aussi penser à donner un statut donc un contrat et un salaire à la hauteur de la tâche demandée à la puéricultrice dans divers.
    La profession a évolué mais pas le statut des personnes .

    coordinatrice Petite Enfance jeudi 13 novembre 2014 16:33

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.