Plus de crèches flamandes à Bruxelles : une bonne nouvelle ?

Plus de crèches flamandes à Bruxelles : une bonne nouvelle ?

La capacité d’accueil de la petite enfance néerlandophone en Région bruxelloise augmentera de 409 places cette année. Le secteur doit-il s’en réjouir ? Pas si sûr pour les crèches francophones !

Ce plan intervient après que le gouvernement flamand ait mis entre parenthèses les projets de construction de nouvelles crèches en Flandre et à Bruxelles pour une période de 2 ans. Mais c’est surtout le domaine de la petite enfance francophone qui risque d’en pâtir à plus long terme. Victime du décret flamand de 2014 qui impose à tous les responsables et personnel de crèches agrées par Kind & Gezin la maitrise du néerlandais, il s’y adapte tant bien que mal.

Focus sur la demande dans les quartiers attester manifester

Cette mesure donnera tout de même de l’espoir aux familles bruxelloises, tant francophones que néerlandophones puisque la Région se dotera d’un meilleur taux de couverture à la petite enfance. À la fin du mois de mars, une étude cartographique bruxelloise permettra de connaître, quartier par quartier, les besoins exacts. Les résultats de l’étude joueront donc un rôle dans l’attribution de 409 places. La Communauté flamande, avec la VGC, investit aussi dans des dossiers de nouvelles constructions et de rénovations dans le secteur du Bien-être. Le Fonds VIPA investira cette année 7 millions d’euros dans des projets bruxellois. De nombreux centres de services locaux seront ainsi en mesure de réaliser leurs projets en faveur des personnes handicapées ou des crèches.

Les accueillantes francophones lésées ?

Un revirement de situation qui intervient dans un contexte où le domaine de la petite enfance est bien mis à mal. Les accueillantes autonomes francophones du privé notamment, voient leur chance d’ouvrir leur milieu d’accueil ou de le maintenir se réduire. Car depuis 2014, les crèches francophones qui font leur demande d’agrément auprès de "Kind&Gezin", doivent attester de la maitrise du néerlandais du responsable et d’au moins une puéricultrice par établissement. Le succès de K&G, pendant flamand de l’O.N.E s’explique par l’application de normes réputées moins strictes. Hors, le lancement de la nouvelle mesure conjuguée à l’inaction de l’O.N.E ne sortira probablement pas de l’embarras les acteurs francophones de la petite enfance à Bruxelles ! Affaire à suivre !



Commentaires - 1 message
  • Je trouve que c'est une tr�s bonne id�e, car les enfants ont une grande capacit� d'apprendre les langues, ce qui permet aux enfants une grande ouverture intellectuelle .

    Rita

    nawasadio mardi 19 avril 2016 09:40

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.