Plusieurs acteurs sociaux défendent une protection sociale pour tous

Plusieurs acteurs sociaux défendent une protection sociale pour tous

Syndicats, mutualités, ONG ainsi que les coupoles 11.11.11 et CNCD mènent ensemble une campagne en faveur d’une protection sociale pour tous, alors que selon leurs estimations 5 milliards de personnes à travers le monde n’ont toujours pas accès à un système adéquat de protection sociale.

Tomber malade et ne pas pouvoir s’acheter de médicaments. Travailler mais rester pauvre. Se retrouver sans emploi et n’avoir aucune source de revenus. Travailler toute sa vie et ne pas recevoir de pension…Pour ¾ de l’humanité, ceci n’est pas une fiction !”, dénonce la campagne qui appelle à soutenir les acteurs qui se battent pour une meilleure protection sociale.

3 personnes sur 4 n’ont pas accès à une protection sociale

La campagne met l’accent sur le fait, que partout dans le monde, les inégalités sociales augmentent. “En Belgique aussi, la protection sociale a besoin d’être renforcée car plus d’1,5 million de personnes vivent dans la pauvreté”, soulignent les associations.

L’objectif de la campagne imagée par des sparadraps est d’attirer deux années durant l’attention du monde politique, des médias, des acteurs de la société civile, de la population... finalement de chacun de nous, sur l’importance et la nécessité de mettre en oeuvre une protection sociale pour tous, et de la défendre là où elle existe”, explique Elisabeth Degryse, secrétaire nationale de la Mutualité chrétienne pour le journal En Marche.

La sécurité sociale, levier puissant de développement

Avec en toile de fond, la défense de valeurs telles que la solidarité, l’équité et la justice, ce mouvement réuni d’acteurs sociaux estime que la sécurité sociale est une plus-value non seulement pour chaque individu protégé mais également pour l’ensemble de la population.

Elle servirait d’ailleurs le développement et le progrès en réduisant les inégalités, l’exclusion sociale, l’insécurité sociale et la pauvreté. “De nombreuses études et analyses démontrent en effet q’un tel dispositif est en réalité un moyen de développement économique et un facteur déterminant pour impulser plus de justice sociale” indique Elisabeth Degryse.

La sécurité sociale est un droit de la personne

Si différents textes de loi existent pour faire de la protection sociale une réalité du Nord au Sud, dans les faits, ce n’est pas toujours le cas. Selon Claire Courteille, directrice de l’Organisation internationale du Travail (OIT), relayée par le journal En Marche : “seulement 27% de la population mondiale disposent d’une protection sociale complète et étendue. La moitié de la population mondiale n’a pas d’accès à des prestations de retraite. 39% des personnes sont privées de dispositifs de santé. Et on estime qu’il manque 10 millions de professionels de la santé dans le monde.”

C’est pourquoi le groupement d’associations a formulé plusieurs revendications qu’il adresse aux politiques. Parmi elles, que les lois en matière de protection sociale soient réellement appliquées dans chaque pays, que des moyens suffisants soient affectés à la protection sociale, que les organisations sociales participent aux décisions concernant la protection sociale, mais aussi que l’Europe et la Belgique renforcent la sécurité sociale en leur sein. “Les décideurs politiques belges doivent s’assurer que les politiques qu’ils mènent renforcent la protection sociale. Ils doivent plaider activement pour un pacte européen harmonisant les systèmes de protection sociale vers le haut. Ils doivent enfin s’assurer que les accords de commerce et d’investissement internationaux, les traités fiscaux et les conditionnalités des institutions financières internationales n’affaiblissent ni n’empêchent le développement de la protection sociale.”

Alors que la sécurité sociale belge fête ses 70 ans sur fond de coupes budgétaires, cette campagne pour la défense d’une protection sociale pour tous prend davantage de sens encore. Elle vise à rappeler, inlassablement pendant deux ans, que des individus protégés face aux infortunes du sort, c’est la garantie d’un niveau de vie décent.

Delphine Hotua



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.