Psychothérapie : 4 nouveaux recours vont être introduits

Psychothérapie :  4 nouveaux recours vont être introduits

Depuis que la loi relative au statut de la psychothérapie a été votée, le secteur n’a pas cessé de contester. Et ce n’est pas fini. D’ici la fin du mois de janvier, 4 nouveaux recours vont être introduits.

Le secteur de la santé mentale ne baisse pas les bras face à la ministre de la Santé, Maggie De Block qui a décidé de limiter l’exercice de la psychothérapie, ce qui a engendré une série de conséquences et de réactions de la part du secteur. Et ça continue.

La Ligue Bruxelloise Francophone pour la Santé Mentale (LBFSM) vient de l’annoncer : "Notre recours doit impérativement être déposé pour le 29 janvier 2017, il le sera !" Et ils ne sont pas les seuls. En effet, le collectif AlterPsy, récemment constitué en ASBL, introduira un deuxième recours en annulation. Ses membres contestent l’orientation prise sur le fond par cette loi, notamment concernant la paramédicalisation de la psychothérapie. Ensuite, le recours qu’introduira la Plateforme des professions de la santé mentale (PsySM) concernera les institutions de formations et les formateurs. Dernier recours : celui de l’APPpsy dont l’argument se base sur "l’erreur manifeste d’appréciation concernant la psychothérapie et le manque de réciprocité entre psychologues et médecins".

La LBFM espère "que la victoire de Maître Letellier et Alter-Psy le 22 décembre dernier soit de bon augure pour la suite".

Plus d’informations sur ces recours : ici



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.