Psychothérapie : "La communication de la FBP est mensongère"

Psychothérapie :

Maître Vincent Letellier a réagi à propos du communiqué de presse publié par la FBP suite à l’arrêt de la Cour Constitutionnelle favorable aux psychothérapeutes.

Le 23 décembre dernier, Koen Lowet, administrateur délégué de la Fédération Belge des Psychologues s’exprimait au sein d’un communiqué en affirmant : "les psychothérapeutes se tirent (une fois de plus) une balle dans le pied". Monsieur Lowet faisait référence à la décision de justice qui donnait tort à Maggie De Block à propos de la loi encadrant le statut de la psychothérapie. Maître Vincent Letellier vient de publier une réponse mettant en doute ces propos.

Plusieurs d’entre-vous m’ont interrogé quant à la réaction de Koen Lowet de la fédération des psychologues. Ses propos ne correspondent pas à la réalité.

La Cour constitutionnelle a sanctionné l’absence de régime transitoire permettant aux psychothérapeutes exerçant avant l’entrée en vigueur de la nouvelle loi de continuer à exercer.

La conséquence de cet arrêt est que toute personne qui exerçait au 31 août 2016 peut continuer à exercer, au même titre que les titulaires d’un titre professionnel des soins de santé et donc que les psychologues cliniciens.

Si le Gouvernement met en place un système de remboursement, il ne pourra pas distinguer selon le titre ou le diplôme du psychothérapeute.

Soit le psychothérapeute peut exercer et ses patients devront pouvoir bénéficier du remboursement, soit il ne peut pas exercer et la question du remboursement ne se posera même pas.

Toute autre solution serait discriminatoire et devrait être invalidée par la Cour constitutionnelle (si elle est prévue par la loi) ou le Conseil d’Etat (si elle trouve son origine dans un arrêté royal).

Le Gouvernement va vraisemblablement revoir la loi et organiser les conditions d’un régime transitoire, comme c’était prévu dans la loi de 2014.

Personne aujourd’hui ne peut dire comment il va le faire, ni dans quels délais il va le faire, pas même la fédération des psychologues

Quoiqu’il en soit, je ne vois pas en quoi c’est « se tirer une balle dans le pied » que d’avoir obtenu que la Cour constitutionnelle dise que le législateur a violé la constitution en ne prévoyant aucun régime transitoire à l’égard des psychothérapeutes qui ne répondent pas aux nouvelles conditions imposées depuis le 1er septembre.

La communication de la fédération des psychologues est mensongère et vise, me semble-t-il, à décrédibiliser votre action auprès du public.

Votre bien dévoué,

Vincent Letellier - avocat



Commentaires - 3 messages
  • Oui, oui, battons-nous pour que des personnes sans connaissance en psychopathologie, ou se basant sur des théories vieilles de 150 ans, puissent être en première ligne pour gérer la santé mentale du grand public... "Si le Gouvernement met en place un système de remboursement, il ne pourra pas distinguer selon le titre ou le diplôme du psychothérapeute." Sérieux, vous trouvez que c'est une idée à défendre ? Vous aimeriez avoir le même système en médecine somatique ? Neurologue ou rebouteux, même remboursement et même reconnaissance ?? J'ai du avoir un bug au nouvel an et m'être réveillée en 1917, en 2017 on ne dirait quand même pas de telles âneries, si ??

    Keram135 jeudi 5 janvier 2017 19:28
  • @ Karam. Le contenu de votre lapidaire message prouve que vous ne connaissez pas grand-chose de la psychothérapie telle qu'elle est généralement pratiquée. Je pense que vous limitez la pratique psychothérapeutique à celle des psychanalystes qui eux, se fonde effectivement sur des théories vielles de ''160 ans'' (pour la plupart inventées de toutes pièces par l'esprit souvent tordu et orienté arbitrairement de Freud et qui ne sont pas le fruit principal d'une observation sur le terrain : cf. ''Le livre noir de la psychanalyse''). Pour votre édification, je ne saurais trop vous recommander ce brillantissime article du célèbre Pr Nicolas Duruz (Université de Lausanne) : ''Prouver à tout prix l'efficacité de la psychothérapie : enjeux scientifiques et politiques'' disponible sur le Netf),

    BaudouinLabrique mercredi 11 janvier 2017 16:05
  • P.S. Voici une autre article très fouillé et qui prend aussi de la hauteur (dessous politiques) : Anne Bienfait, ''D'une loi liberticide, ou l'exécution sommaire des "psychothérapies", lieux de résistance d'un questionnement libre...'',
    Intermag.be, analyses et études en éducation permanente,
    RTA asbl, novembre 2016, (Disponible sur le Net)

    BaudouinLabrique mercredi 11 janvier 2017 19:27

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.