Quand la psychiatrie s'invite sur scène

Quand la psychiatrie s'invite sur scène

"L’appétit des Indigestes" est une compagnie théâtrale peu commune. Elle réunit et mélange des personnes ayant des expériences diverses de la psychiatrie et de la folie. Sur scène, des comédiens, mais aussi des soignants et des soignés interrogent sur la folie.

Immerger le spectateur dans l’univers de la psychiatrie, rien de bien original. Ce qui est innovant en revanche, c’est de faire jouer la folie par des professionnels et des usagers de la santé mentale. Regroupés au sein de la troupe de théâtre "L’appétit des Indigestes", ils parcourent actuellement la Belgique avec leur dernier spectacle baptisé "Eux".

Démarche politique plus que thérapeutique

"La démarche de la troupe est politique plus que thérapeutique. Il s’agit d’interroger la vision que notre société a de la normalité. Nous ne voulons pas que la scène soit un lieu d’étalage de la souffrance. La création se fait par et avec des personnes porteuses d’une certaine fragilité - qui les détruit par moment, mais qui les anime également - que nous ne voulons pas oublier, nier ou effacer. Notre pari est d’utiliser nos failles et nos fractures comme autant de richesses dans l’acte créatif", indique Sophie Muselle, la directrice artistique, sur le site de la compagnie.

"L’appétit des indigestes"

"L’appétit des Indigestes" est né d’une rencontre, en 2013, d’un acteur ayant eu un parcours psychiatrique et d’une psychologue et metteuse en scène. Un atelier théâtre est d’abord organisé dans les locaux d’un service de santé mentale. Ouvert aux amateurs, professionnels, soignants ou soignés, l’atelier rencontre un vif succès. Une première pièce de théâtre est écrite et jouée dans des hôpitaux, colloques ou journées d’étude. La troupe, composée de 26 comédiens, sort doucement des murs du centre de santé mentale, se trouve un nom et se constitue en ASBL. Le 2e spectacle baptisé "Eux" est en ce moment en tournée dans plusieurs villes de Belgique.

"Eux" qui ne sont pas fous

"La psychiatrie, c’est un monde clos, un univers fermé, dans lequel tu peux te plonger, te déconnecter complètement de la réalité et vivre plein d’histoires." Cette réplique, issue du dernier spectacle, en dit long sur ce que réserve l’ensemble de la pièce "Eux". Eux qui ne font pas du Burn-out, eux qui ne sont pas fous... Les comédiens interrogent et s’interrogent sur la folie en immergeant les spectateurs dans "l’univers chaotique, drôle, tendre, dur, froid, chaleureux... de l’institution psychiatrique".

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.