Rembourser les soins psychologiques ? Oui, mais...

Rembourser les soins psychologiques ? Oui, mais...

En mai dernier, la ministre de la Santé, Maggie De Block, confiait à De Morgen vouloir rembourser les soins psychologiques. Si c’est évidemment une bonne nouvelle pour le secteur, la Fédération belge des psychologues, dans un communiqué, explique rester prudente sur la mesure, tant d’un point de vue de mise en pratique que du budget important que cela engendrera.

La Fédération Belge des Psychologues, l’organisation faitière nationale des psychologues réagit positivement aux plans du gouvernement de rembourser les consultations des psychologues. ‘Cette position est inattendue et rapide car l’accord de gouvernement ne faisait état que d’une étude sur un éventuel financement. Que l’on octroie malgré tout des moyens lors de cette législature est inattendu et inespéré », déclare Koen Lowet, administrateur délégué de la FBP. Il y a peu, les psychologues présentaient leurs idées à la Ministre Maggie De Block sur le financement de l’aide à la psychologie clinique et elle semblait ouverte à ces idées.

Le statut de psychologue clinicien n’est reconnu que depuis peu comme profession en soins de santé (01/09/2016). La Ministre Maggie De Block en est une des figures de proue dans sa politique de SSM ; politique qui rendrait les nouvelles professions de soins de santé mentale totalement opérationnelles. L’objectif de ce nouveau cadre légal est de faciliter l’accès à l’aide psychologique pour la population belge. Le financement au travers d’un remboursement est donc une étape logique, » déclare Koen Lowet.

Cependant, les psychologues restent prudents. « Nous attendons les textes définitifs de l’accord. De toute façon, ce remboursement n’est qu’une première étape. En effet, il y a insuffisamment de budget pour financer la totalité de l’aide psychologique à l’ensemble de la population. « Cela tient au caractère ‘non-médical’ de l’aide psychologique », explique Koen Lowet. « L’aide psychologique diffère fondamentalement de l’aide médicale classique où nos organes de financement tels que l’INAMI en ont l’expérience actuellement. Nous en concluons donc que nous serons étroitement liés au développement de cet accord. “

[ A lire]

- Psychothérapie et psychologie : si on résumait ?



Commentaires - 2 messages
  • Àtonnant que la FBP soit surprise par cette décisions de Maggie De Block, dans la mesure où elle a monnayé son appui inconditionnel à Maggie De Block contre ce remboursement dont elle rêvait depuis très longtemps !
    Ceci dit ne nous émouvons pas de cet effet d'annonce typique de notre chère Maggie. En effet, il s'agit de rembourser 3 ou 4 séances pour les psychologues de première ligne qui travaillent en équipe pluridisciplinaire, c'est-à-dire ceux qui sont habituellement salariés. Les psychologues indépendants n'en bénéficieront pas et pour le patients cela ne changera pas beaucoup par rapport à ce qui se fait déjà par certaines mutualités. Qui plus est, ce ne devrait pas être d'application avant fin 2018, donc en gros avant la fin de la législature...

    Bripsy vendredi 4 août 2017 13:52
  • Pourriez-vous préciser ce que vous entendez par "organisation faitière" et sur quelles données objectives vous vous fondez pour qualifier de la sorte la FBP? Merci.

    robert.verstraeten@scarlet.be vendredi 4 août 2017 22:18

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.