Répondre aux défis du vieillissement et du handicap par les logements adaptables

Répondre aux défis du vieillissement et du handicap par les logements adaptables

Les premières attestations "Construire adaptable" viennent d’être délivrées. De nouveaux logements adaptés aux personnes handicapées et aux personnes âgées vont bientôt voir le jour à Mons et à La Louvière.

Suite au cadre légal adopté par le gouvernement wallon en 2014, de nombreux logements accessibles, adaptables ou adaptés ont vu le jour. L’action "Construire adaptable", soutenue par les ministres wallons du Logement, Paul Furlan, et de l’Action sociale, Maxime Prévot, vise à soutenir la conception et la réalisation de logements dits "adaptables".

8 logements jugés conformes

8 attestations "Construire adaptable" ont donc été délivrées à la fin de la semaine dernière à Mons et La Louvière. Elles concernent deux logements publics et six logements privés conçus et réalisés respectivement par Centr’Habitat, Société de Logement de Service public et par Thomas &Piron Bâtiment. Les experts du consortium "Construire adaptable" ont confirmé l’application "as built" des critères de la charte. Dans les prochains mois, une dizaine de nouveaux logements seront également vérifiés pour obtenir leurs fameuses attestations.

Condition de délivrance des attestations

L’attestation « Construire adaptable » n’est possible que si le logement a été conçu par un professionnel partenaire de l’action. Elle est attribuée à un logement dont la conception et la réalisation ont été suivies pas un expert mandaté. Ce logement doit permettre notamment à une personne âgée ou à mobilité réduite de se maintenir plus longtemps à domicile dans des conditions descentes. Dans les meilleurs logements (attestation A++), la personne à mobilité réduite doit pouvoir être autonome dans l’ensemble des espaces. Une attestation "Construire adaptable" donne une plus-value au logement en cas de vente ou de location de celui-ci. Elle décrit en détail aux acheteurs le niveau d’adaptabilité de l’habitation et permet aux concepteurs de se différencier de la concurrence.

Logement adaptable : à quoi ça ressemble ?

Concrètement, un logement adaptable répond à plusieurs critères censés faciliter la vie des personnes âgées ou à mobilité réduite. D’abord, il faut que l’habitation soit accessible sans marche et sans ressaut. Tout doit être de plein pieds pour permettre à une chaise roulante ou à un déambulateur de circuler sans encombre. Aussi, les cloisons et le mobilier doivent être modulables pour que logement s’adapte à la mobilité de l’occupant. Enfin, les équipements de l’habitation, tels que les interrupteurs ou les clenches des fenêtres ou des portes, doivent être à une hauteur accessible pour une personne circulant en fauteuil roulant.

Trois notions clés à ne pas confondre

- Logement accessible : logement dont les voies d’accès répondent aux normes d’accessibilité depuis la voirie publique jusqu’à la porte d’entrée du logement privatif.

- Logement adaptable : logement accessible qui peut être aisément transformé en logement adapté aux besoins spécifiques d’une personne à mobilité réduite de manière à lui permettre d’y circuler et d’en utiliser toutes les fonctions de manière autonome.

- Logement adapté : logement accessible qui a été transformé pour répondre aux besoins spécifiques d’une personne présentant un handicap précis à un moment donné.

Le projet "Construire adaptable" s’intéresse principalement à la deuxième définition puisqu’il est question de rendre les personnes âgées ou handicapées plus autonomes dans leur vie quotidienne.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.