Sages-femmes : de plus en plus de spécialisations

Sages-femmes: de plus en plus de spécialisations

Yoga prénatal, haptonomie, relaxation, aqua-baby : l’offre des préparations à la naissance par les sages-femmes s’est considérablement étoffée ces dernières années. Tour d’horizon des formations intéressantes pour ces professionnelles.

Hausse du remboursement des prestations dès le 1er avril, plus de travail dû aux sorties précoces de la maternité : le métier de sage-femme est en quelque sorte favorisé par ces éléments. Du coup, les patientes redécouvrent le métier et sont avides des nouvelles spécialisations proposées par ces professionnelles liées à la naissance. Comme expliqué sur le site de l’UpSfb, la sage-femme “est la personne de référence pour le suivi de grossesse normale, l’accouchement sans complication et la période postnatale”.

L’haptonomie, fort prisée !

Le premier contact avec une sage-femme s’effectue souvent vers le 4e mois de grossesse, même si des consultations pré-conceptionnelles sont aussi possibles. Celle-ci épaule la future maman de manière globale, dans sa préparation à la naissance. Et dans ce cadre, si les méthodes classiques ne sont pas envoyées aux oubliettes, certaines spécialisations ont le vent en poupe ! Parmi les formations fort prisées ces dernières années : celle de l’haptonomie prénatale. Cette méthode, également qualifiée de préparation affective à la naissance, propose des techniques permettant aux futurs parents d’entrer en contact et de créer du lien in-utero, avec leur futur bébé. Le travail d’haptonomie peut également se prolonger après la naissance afin d’aider l’enfant à accéder à l’autonomie et à prendre conscience de son développement psychomoteur.

Kyrielle de spécialisations

De plus en plus de sages-femmes se spécialisent aussi avec des techniques proches d’activités sportives et de bien-être classiques, en les adaptant aux femmes enceintes. Citons le yoga ou l’aquagym prénatal, qui permettent entre autres de travailler le souffle et de conserver une forme physique, pour que la naissance se déroule au mieux. D’autres proposent des approches holistiques, mêlant sophrologie, méditation, utilisation des huiles essentielles, des fleurs de Bach, chant prénatal, hypnose, voire de l’acupuncture. Bien entendu, l’on ne s’improvise pas dans ces méthodes, car même si elles sont qualifiées de “douces”, elles peuvent avoir un impact négatif sur la patiente et son bébé, si elles sont mal maîtrisées.

Une formation de base comme référence

Toutes ces spécialisations sont proposées au sein de formations complémentaires au cursus de base de celle de sage-femme. Il s’agit d’un moyen de se distinguer et de se diversifier pour ces professionnelles, notamment celles qui exercent sous statut d’indépendantes. Ces “outils” s’ajoutent aux services de base prodigués par ces ‘accompagnatrices de la naissance’, qui réalisent les mêmes actes que les gynécologues, à l’exception de l’échographie. Elles épaulent et prodiguent des conseils à la future maman durant sa grossesse et lors de l’accouchement, notamment sur l’allaitement, d’ordre nutritionnel et pour effectuer un bilan de santé post-natal. Là encore, diverses spécialisations permettent sa qualification et d’offrir des services intéressants aux patientes après la naissance : cours de portage du bébé, de massage, rééducation périnéale (cela peut aussi se faire dans l’eau ou selon la méthode hypopressive), entre autres. Des spécialisations qui constituent un véritable plus pour le métier !

Sandra Evrard



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.