Sages-femmes, doulas, infirmières : quelle différence ?

Sages-femmes, doulas, infirmières : quelle différence ?

Le métier de sage-femme est riche de ses spécificités : diplôme distinct, compétences particulières et polyvalence. Mais ce n’est ni une infirmière, ni une doula !


- Sage-femme : le guide pratique du métier
- Réduction du séjour en maternité : les sages-femmes au feu ?

Si dans l’esprit de certains, il existe encore une confusion entre le métier de sage-femme et celui d’infirmière, cherchez l’erreur ! Cet amalgame provient sûrement de plusieurs éléments. Avant 1993, il était par exemple courant que la formation de sage-femme passe préalablement par celle d’infirmière. Aujourd’hui encore, les deux premières années du cursus peuvent être communes, grâce à un système de passerelle. Il est vrai aussi que ces deux métiers partagent la mobilisation de compétences techniques pointues et de fortes aptitudes relationnelles.

Un Bac récent

Néanmoins, depuis 2008, les diplômes obtenus après 4 ans d’études sont tout à fait distincts. En résumé, la sage-femme exerce une partie de l’art de guérir (depuis la loi de 1818 et l’AR78 du 10 novembre 1967) et l’infirmière une partie de l’art de soigner. Et surtout : une infirmière ne peut pas réaliser des prestations obstétricales. En revanche, la sage-femme peut exercer de plein droit l’art infirmier… Et c’est peut-être pour cela aussi que la confusion persiste parfois. D’autant plus que le métier d’infirmier est également en mutation !

Doula : l’accompagnatrice

Et que dire de la doula, alors ?! Elle peut aussi jouer un rôle prépondérant autour de la naissance. Ce mot d’origine grecque désigne la figure féminine qui se tenait autrefois auprès de la sage-femme. Son travail est donc complémentaire au suivi médical de cette dernière. Elle peut aussi répondre au besoin de communication entre les parents et le corps médical. Après la naissance, elle se propose d’accompagner la maman au niveau de l’allaitement (point commun avec la sage-femme), elle prodigue des conseils sur le portage et propose son aide dans l’organisation de la vie quotidienne. Son point fort : l’écoute !

Tisseuse de lien

Grande différence avec la sage-femme ? Elle ne pratique jamais d’acte médical. Elle ne peut ni prescrire d’examens, ni poser de diagnostic. En d’autres mots, elle ne suit pas la femme enceinte, mais elle l’accompagne, tel un pivot au cœur d’un réseau. C’est une tisseuse de liens entre les parents, la sage-femme et d’autres professionnels du secteur médical.

Plus d’infos : www.doulas.be ; www.sage-femme.be ; www.infirmieres.be

A lire aussi : Un an pour faire évoluer la formation des infirmières

À



Commentaires - 3 messages
  • Vous devriez également faire la distinction entre infirmière et aide soignant car beaucoup font l'amalgame ! merci

    chichita jeudi 2 juillet 2015 09:47
  • la sage femme est aussi une tisseuse de lien entre la mère,le père et le bébé.
    En plus de ses compétences médicales, elle écoute et accompagne du début de la grossesse au premier anniversaire du bébé. Tout dépend de la sage-femme ,si son role est uniquement médical , il manque qq chose et la doula a son role. La sage-femme qui apporte un accompagnement holistique rencontre le couple dans tous ses besoins.

    Sidonie 2015 jeudi 2 juillet 2015 13:32
  • Certains hôpitaux exigent des sage-femme le diplôme d'infirmière... (voir par ex. le CHU) . Et c'est vraiment très complexe pour les jeunes diplômées. Il y a réellement des abus dans le chef des hôpitaux, à l'engagement. Le métier des sage-femme est minimisé, c'est vraiment devenu absurde.

    Alainv mercredi 14 octobre 2015 11:46

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.