Santé : création de 3 antennes en soutien aux associations de patients

Santé : création de 3 antennes en soutien aux associations de patients

La ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block, a fait savoir dans un communiqué ce week-end qu’elle entendait soutenir davantage les associations de patients et leur donner voix au chapitre dans la politique menée.

Pour ce faire, la ministre Open Vld a dégagé un budget annuel de 750.000 euros. Les subventions fédérales seront réparties en “trois antennes de soutien”, à savoir une par région (Wallonie, Flandre, Bruxelles-Capitale), chacune bénéficiant respectivement de 250.000 euros.

Les patients davantage impliqués dans les politiques de santé

La mise en place de ces plate-formes de soutien sera assurée par la Ligue des Usagers des Services de Santé (LUSS) et son pendant flamand, la Vlaamse Patiëntenplatform (VPP). Les antennes ici créées poursuivront plusieurs objectifs, comme par exemple renforcer le fonctionnement journalier des associations de patients ou encore participer à la concertation locale sur la santé dans les hôpitaux.

Les patients auront aussi davantage l’occasion de donner leur avis et, dès lors, influer sur les décisions à prendre, puisque les associations de patients recevront un siège au conseil d’administration du Centre fédéral d’expertise et de soins de santé (KCE), qui mène des études sur l’organisation des soins. "Un siège propre au sein du Centre d’expertise donne aux associations faîtières de patients la possibilité de placer les besoins et les inquiétudes de ceux-ci au centre des études du Centre d’expertise, pour que ce dernier puisse en tenir compte encore plus rapidement” explique la ministre dans son communiqué samedi.

Les besoins des patients relayés de l’échelon local au fédéral

Par là-même, la ministre De Block répond à un souhait longtemps exprimé par la Luss, cette fédération d’associations de patients francophones : “En faisant collaborer davantage les différents intervenants de la santé, la santé est abordée de manière globale et citoyenne. Le patient peut ainsi susciter une interrogation critique sur le fonctionnement de notre système de santé et participer aux réflexions et prises de décision qui le concernent dans ce domaine”, peut-on lire sur le site web de l’association.

Il est clair qu’en relayant régulièrement les besoins des patients, les antennes participeront à une meilleure représentation des usagers. Encore faut-il cependant que leurs revendications soient entendues par les autorités publiques et puissent se transformer en des actions concrètes sur le terrain, afin de réellement contribuer à l’amélioration de la politique sanitaire du pays.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.