Santé mentale : un Manuel des pratiques innovantes pour le secteur

Santé mentale : un Manuel des pratiques innovantes pour le secteur

Le secteur de la santé mentale a présenté son Manuel des pratiques innovantes.


- Vers de meilleurs soins en santé mentale
- Un capteur de logement pour les personnes atteintes de troubles mentaux

Suite à la réforme de la santé mentale, le secteur a présenté ce 23 juin son Manuel des pratiques innovantes. Ce manuel consiste en une description des bonnes pratiques, des pratiques innovantes ou encore en des expériences formatives basées sur les expériences des projets de la réforme des soins de santé mentale. Il s’appuie sur des données scientifiques, mais est orienté vers une approche empirique. Ce Manuel se veut inspirant et non imposant.

Différents objectifs et publics cibles

Le Manuel a plusieurs objectifs, dont, entre autres, celui de servir de support aux réseaux ou encore comme outil communicationnel adressé à l’ensemble des acteurs concernés. Ainsi, proches, usagers, professionnels liés de près ou de loin à la réforme des soins de santé mentale en Belgique pourront s’y référer. Il fournit aussi une vision actualisée de la réorganisation des soins de santé mentale en Belgique au niveau international et renforce la collaboration entre les divers niveaux de pouvoirs (fédéral, communautaire et régional). En ce qui concerne son public cible, le Manuel s’adresse aux professionnels (coordinateurs de réseaux, groupes de travails, responsables…), aux usagers, à leurs représentants et aux personnes intéressées.

Plusieurs modules

Chaque module concerne une thématique pertinente, importante dans le cadre de la réforme. Avec au premier plan l’approche globale et intégrée, le Manuel reprend différents modules qui visent à la réinsertion de la personne atteinte de troubles psychiatriques :

1) Le logement : déterminant social de la santé et vecteur puissant d’inclusion. Néanmoins, trouver un logement n’est pas chose aisée lorsqu’on souffre de troubles psychiatriques. Plusieurs projets de capteurs de logements y travaillent, en aidant la personne à trouver un domicile.

2) La liaison avec la première ligne qui se fait grâce à la formation adéquate des travailleurs de première ligne, en collaboration avec les spécialistes. Les missions de premières lignes doivent être définies correctement et être réalisables. La coordination entre les différents secteurs est également primordiale.

3) La gouvernance des réseaux. Assurer au mieux la collaboration et la coopération efficace entre les différents acteurs, régionaux, fédéraux et communautaires.

4) La participation et l’empowerment des usagers et des proches. Dans cette nouvelle approche en santé mentale, le patient se retrouve au centre. Les personnes adhèrent au projet qui les concerne. Usagers et professionnels travaillent ensemble au mieux-être des premiers. L’empowerment reconnait cette volonté de pouvoir sur sa propre existence, un principe important pour la promotion de la santé et de la santé mentale.

5) L’insertion socio-professionnelle est une thématique primordiale. Elle confère aux usagers un sentiment de réussite et les réhabilite dans la société. Les services les aident à retrouver leur autonomie.

Les équipes mobiles

Dans l’optique de fermer des lits, à ces 5 modules s’ajoutent deux thématiques qui visent les équipes mobiles de soins, l’une pour les patients atteints de troubles psychiatriques aigus et l’autre pour ceux atteints de troubles psychiatriques chroniques. Elles sont soit orientées dans une vision de continuité des soins (dans le cas de troubles aigus) qui dure 6 semaines maximum ou dans des structures communautaires pour les troubles chroniques.

Plus d’infos : http://www.psy107.be/



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.