Santé mobile : vos données ne sont pas protégées

Santé mobile: vos données ne sont pas protégées

En 2017, le marché mondial de la santé mobile devrait compter 1,3 milliard d’utilisateurs et peser pas moins de 17,5 milliards d’euros. Pour l’heure, ces services n’assurent aucune protection des données d’e-santé.

Nous sommes de plus en plus nombreux à rester connectés pour nos suivis de santé. Sur recommandation du médecin, ou par souci d’une bonne hygiène de vie, les applications mobiles ont donné un coup de jeune et une nouvelle approche aux soins de santé. Il n’en reste pas moins dangereux de communiquer ses données personnelles via ces applications médicales : à ce jour, elles ne garantissent aucune confidentialité de vos e-données.

La santé à la mode

Le secteur e-santé est sans conteste prometteur. La proximité que les utilisateurs entretiennent au quotidien avec leurs smartphones suffit à expliquer la popularité grandissante des applications de santé mobile. Aujourd’hui, ces applications disposent de capteurs d’activité qui permettent de connaître à tout moment son pouls, son taux de glycémie ou encore sa tension. Grâce à la technologie, prendre soin de sa santé devient un jeu d’enfant, en plus d’être dans l’air du temps. Au total, les applications médicales peuvent assurer le suivi d’une quinzaine de paramètres de la santé de base. Un outil utile pour les patients, mais aussi pour les médecins qui peuvent avoir accès à ces informations plus vite et à distance.

Le numérique remplacera bientôt le carnet de santé

Pour les professionnels de santé, l’avantage majeur de ces applications mobiles est qu’elles permettent une grande rapidité d’alerte en cas de problème. En récoltant les données de chaque patient, connecté en permanence, il devient très aisé de prévenir les malades si le médecin détecte une anomalie de santé. On peut aussi envisager de transférer directement son dossier à un confrère spécialisé. A terme, les spécialistes pensent que la technologie mobile remplacera complètement le carnet de santé.

Les applications de santé mobile on notamment prouvé leur grande efficacité auprès des patients diabétiques. Les malades peuvent facilement mesurer leurs signes vitaux grâce à leur smartphone et programmer une alarme pour rappeler la prise de médicaments. De plus, il existe des accessoires pour mobiles servant à faciliter l’administration de l’insuline.

Aucune confidentialité des données de e-santé

Pour l’heure, les données inscrites chaque jour dans les bases de données de ces applications ne disposent pas, pour la grande majorité, de structures de sécurisation. En outre, on constate encore une grande méconnaissance de l’utilisation qui est faite des toutes ces données personnelles qui gravitent dans l’espace opaque du web. Les obligations juridiques dont les applications de santé mobile sont tributaires n’ont toujours pas été clairement définies. Par ailleurs, les utilisateurs sont nombreux à ne pas lire les termes du contrat avant d’installer l’application sur leur mobile. Reste aussi à savoir si ces applications devraient être considérées comme des dispositifs médicaux, ce qui impliquerait la nécessité d’obtenir un marquage "CE" (conforme aux exigences normées). Beaucoup d’interrogations sont en suspens, alors que la confidentialité des informations de santé est un droit fondamental pour les patients, et un enjeu éthique pour les médecins.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.