Secteur non-marchand : les conditions de travail pointées du doigt

Secteur non-marchand : les conditions de travail pointées du doigt

Le Syndicat des Employés, Techniciens et Cadres (SETCa) est inquiet du grignotage de plus en plus important du secteur des soins privé sur le non-marchand. Il veut faire réagir l’Europe.

Les conditions de travail dans le non-marchand ne sont pas optimales ? Pour le SETCa, cette tendance se renforce en raison de la commercialisation croissante des soins de santé. L’organisation syndicale a récemment abordé la problématique auprès des membres du Parlement européen et a participé, à la demande d’Uni Europa, à un panel sur l’avenir du secteur européen des soins. Prochaine étape : la formation d’alliances syndicales au niveau européen.

Les maisons de repos en ligne de mire

Le secteur belge des soins aux personnes âgées est particulièrement visé par la problématique. L’expansion des multinationales telles que Orpea et Korian est en partie responsable de la dégradation de la qualité des soins et des bonnes conditions du travail. Pour placer cela en perspective : actuellement, 78% des maisons de repos à Bruxelles appartiennent à des acteurs commerciaux. Le secteur privé grignote les parts de marché de petits acteurs qui autrefois étaient nombreux. Par conséquent, les subsides sont en baisse, ce qui impacte également les rémunérations et la création d’emplois dans le non-marchand.

La régulation sectorielle en question

Récemment, Céline Fremault a fait part de la volonté du gouvernement bruxellois d’apporter un meilleur soutien aux structures publiques MRS. A cet effet, la revalorisation de l’ancienneté des travailleurs dans les services agréés d’aide à domicile sera à l’agenda des prochaines discussions. A l’heure du papy-boom, la situation ne semble pourtant pas prête de s’améliorer. Car une remise en cause de la régulation sectorielle en maison de repos ne freinera probablement pas les investisseurs privés à continuer le déploiement de nouvelles structures. Plus que tout aujourd’hui d’après le SETCa, c’est le secteur non-marchand qui semble devoir être relancé.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.