Sida : des ASBL prennent le parti de dépister le plus tôt et le plus rapidement possible

Sida : des ASBL prennent le parti de dépister le plus tôt et le plus rapidement possible

L’ASBL liégeoise, Sida Sol, est partie à la rencontre des populations dites vulnérables telles que les homosexuels masculins, les personnes précarisées, les usagers de drogue par injection ainsi que les personnes migrantes originaires d’Afrique subsaharienne.

L’ASBL liégeoise explique que « ces personnes n’ont pas accès aux structures de soins habituelles soit parce qu’elles s’y sentent stigmatisées ou victimes de discrimination, c’est le cas de la communauté homosexuelle, soit parce qu’il s’agit d’illégaux ou tout simplement pour des raisons financières », rapporte le site L’Avenir. Un test de dépistage a été proposé aux personnes où les membres de l’ASBL se sont rendus : « On n’impose rien, seuls ceux qui le souhaitent sont dépistés. Si le test est positif, on fait une prise de sang dans la foulée pour confirmer et on fixe un rendez-vous pour le résultat », précise l’ASBL Liégeoise.

Des dépistages trop tardifs

En Belgique, le dépistage demeure tardif dans plus de 40% des cas. Une meilleure promotion du dépistage communautaire a été demandée par différents acteurs de lutte contre le sida dont Ex Aequo, Médecins du Monde et Sida Sol. La semaine européenne du dépistage, ayant lieu du 24 au 30 novembre, est cette année dédiée au VIH.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.