La prise en charge des patients avec un double diagnostic bientôt renforcée !

La prise en charge des patients avec un double diagnostic bientôt renforcée !

Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, dégage 4,68 millions d’euros pour les soins et la prise en charge des patients présentant un double diagnostic.

Les ressources seront octroyées aux réseaux de soins de santé mentale, pour les enfants et les adolescents comme pour les adultes. Ces moyens supplémentaires permettront aux réseaux de renforcer leurs hôpitaux ou leurs équipes mobiles. "Les patients avec un double diagnostic restent souvent sur la touche lorsqu’il s’agit de trouver les soins adéquats, alors que ces personnes sont précisément très vulnérables. Il est grand temps de leur prêter attention.", explique Maggie De Block.

Des réseaux réparties sur tout le territoire

Les réseaux pour enfants et adolescents recevront chacun deux collaborateurs à temps plein supplémentaires. Un réseau pour enfants et adolescents couvre une province complète. Pour l’ensemble de la Belgique, il y aura donc 24 collaborateurs à temps plein en plus. Au total, les réseaux pour adultes pourront engager 48 prestataires de soins supplémentaires. Une province comprend généralement plus d’un réseau pour adultes. (La Région Bruxelles-Capitale reçoit un effectif de quatre collaborateurs en plus).

Prise en compte des équipes mobiles

L’objectif de l’aide supplémentaire est de permettre une amélioration et une extension des soins et de la prise en charge aux hôpitaux ou autres établissements de soins au sein d’un réseau qui sont spécialisés ou souhaitent se spécialiser dans la prise en charge des personnes présentant un double diagnostic. Ce qui permettra d’offrir une aide plus rapide et plus efficace aux patients qui combinent une déficience mentale et un problème psychique. Les réseaux peuvent également affecter les ressources au renforcement de leurs équipes mobiles de manière à accompagner les patients à domicile ou dans l’institution où ils séjournent.

Investissement public en soins de santé mentale

La ministre De Block a lancé cette année une nouvelle politique pour les soins de santé mentale chez les enfants et les adolescents. Les points forts de cette politique sont l’organisation de réseaux provinciaux qui coordonnent tous les acteurs, d’une part, et le renforcement des soins sur le terrain, d’autre part. Les réseaux de soins de santé mentale pour adultes (connus sous le nom de « réseaux article 107 ») ont été évalués au cours de l’année 2015. En 2016, ils seront renforcés par les 48 prestataires de soins pour le double diagnostic. Et conjointement avec eux, il sera examiné comment encore mieux offrir aux adultes les soins adéquats, au bon moment et au bon endroit.

N’hésitez pas à participer, commenter et réagir sur nos réseaux sociaux ou Forum.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.