Soins palliatifs : "Il y a nécessité de renforcer les équipes de soutien"

Soins palliatifs :

Un des grands souhaits du secteur actif dans les soins palliatifs est de renforcer les équipes de seconde ligne, dites équipes de soutien. Cette mesure passe par davantage de soignants et vise à améliorer la qualité et l’efficience de tels soins.


- "Les soins palliatifs n’intéressent pas tant qu’on n’y est pas directement concerné"

- Deux psychologues témoignent de leur travail en soins palliatifs, entre humanité et compétences

«  Si l’on veut des soins palliatifs de qualité, il faut augmenter le financement des équipes de seconde ligne », voilà une des revendications principales de Palliabru – l’Association pluraliste de Soins palliatifs de la Région de Bruxelles-Capitale – exprimée par la voix de sa directrice, Isabelle De Cartier, également directrice du Cefem, le Centre de formation à l’écoute du malade.

Les MR/MRS, le parent pauvre de l’approche palliative ?

L’appel est appuyé par son homologue wallon, Vincent Baro, président de la Fédération wallonne des Soins palliatifs : “il y a nécessité de renforcer les équipes mobiles des soins palliatifs.” Et d’ajouter que ce qui est proposé structurellement au sujet des MR/MRS est aujourd’hui assez pauvre.

« Nous observons ici que l’aide des équipes de soutien n’est pas conditionnée par un quelconque ’officiel’ statut palliatif du patient, mais est simplement basée sur une situation de fait, et sur une demande émanant des équipes des MR/MRS et/ou du médecin traitant du patient », rapporte encore Palliabru.

Des formations pour le personnel encouragées par l’Inami

Par ailleurs, l’asbl Palliabru souhaite que la fonction palliative dans les maisons de repos et de soins soit davantage développée. À l’heure actuelle, elle ne l’est que trop peu alors qu’elle est obligatoire.

À cet égard, l’Inami – Institut national d’Assurance Maladie Invalidité – fait savoir qu’il intervient financièrement dans la formation et la sensibilisation aux soins palliatifs pour le personnel des maisons de repos pour personnes âgées (MRPA). Concrètement, c’est la mutualité des résidents qui paie les forfaits à la maison de repos. En outre, l’assurance soins de santé rembourse intégralement les visites du médecin généraliste à domicile ou en habitation collective (MRPA/MRS,MSP, etc.) pour certains patients palliatifs.

Les soins palliatifs moins chers que les soins curatifs

Alors que la morosité budgétaire actuelle se traduit par des coupes massives, notamment dans le secteur des soins de santé, une étude pilote du KCE, le Centre fédéral d’expertise des soins de santé révèle que le coût quotidien moyen des patients est moins élevé si leur dossier mentionne qu’ils ont reçu des soins palliatifs. “Ce qui pourrait traduire un revirement au niveau des choix thérapeutiques, avec des interventions médicales réduites dans le cas où les professionnels de la santé identifient le patient comme ’patient palliatif’ » remarquent encore les rapporteurs de cette étude de 2009.

Les cabinets régionaux s’installent, la fonction palliative en suspens

Voilà matière à réflexion pour les ministres compétents et, avec la 6e réforme de l’état, maisons de repos et fonction palliative sont désormais aux mains des entités fédérées. À Bruxelles, c’est Didier Gosuin (FDF), sous sa casquette de membre du Collège réuni de la Commission communautaire commune (COCOM) en charge de la politique de Santé, qui hérite de ces compétences. Interrogé par le guide social quant à sa volonté de développer davantage la fonction palliative dans les maisons de repos et de soins ainsi que de la faire contrôler par le pouvoir subsidiant, son cabinet indique qu’il est encore trop tôt pour se prononcer. «  On a hérité de toutes ces matières récemment et nous devons encore réfléchir à comment la fonction palliative sera prochainement organisée. »

Même son de cloche du côté de la Région wallonne où c’est le cdH Maxime Prévot qui est compétent. Le ministre wallon de la Santé a, à cet égard, reçu la semaine dernière, pour une première entrevue, le secteur des soins palliatifs. Il indique que des initiatives seront prises dans les prochains mois...

Delphine Hotua



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.