Soutien wallon pour l’ASBL Phénix à Namur

Soutien wallon pour l'ASBL Phénix à Namur

Le gouvernement wallon a décidé d’accorder un subside exceptionnel à l’ASBL Phénix, à Namur.

Suite à une proposition de Maxime Prévot, ministre wallon de la Santé et de l’Action sociale, le subside accordé à l’ASBL Phénix permettra de poursuivre les travaux de rénovation d’un immeuble destiné à accueillir le centre de jour pour usagers de drogue qu’elle gère à Jambes, sur le territoire de la Ville de Namur.

Phénix

L’ASBL Phénix est une association active depuis une vingtaine d’années dans l’accueil et le suivi des usagers de drogue avec un objectif de réinsertion sociale. 25 usagers de drogue bénéficient de cette manière d’un suivi médical et psycho-social individuel, assuré par la vingtaine de travailleurs que compte l’association.

Localisée à Jambes, l’association est amenée à déménager d’ici 2018, le bail de l’immeuble octroyé depuis 2002 n’ayant pas été renouvelé. Etant donné la nature des activités qu’elle mène et la prise en charge d’un public « jeunes et adolescents » nécessitant un accueil séparé du public adulte, l’association a dû se mettre à la recherche d’un immeuble répondant à des critères bien précis, dont, notamment, une surface de 700 à 1.000 m². Un type d’immeuble peu courant à Namur. Raison pour laquelle ils ont essuyé un premier échec de transaction immobilière. L’ASBL a finalement pu dénicher un immeuble à La Plante, le long de la Chaussée de Dinant.

Financements

Au vu de la configuration du bâtiment et du terrain acquis (dénivelé important, nombreux entresols, escaliers non conformes), un écueil budgétaire est toutefois venu s’ajouter : les moyens à mobiliser pour financer l’achat et la rénovation du bâtiment existant, ainsi que la construction d’une extension, essentielle pour corriger la configuration des lieux, ont été estimés à un montant d’1.900.000 €.

Un premier financement d’1.100.000 € obtenu auprès de l’INAMI a permis à l’association de lancer les travaux. Ceux-ci, faute de financement suffisant, ont dû être stoppés, menaçant la poursuite des activités de l’ASBL. Sans solution rapide, l’association aurait été contrainte d’arrêter ses activités en 2018, faute de locaux adaptés.

Soutien wallon

Afin de permettre de mener à bien ces travaux, Maxime Prévot a proposé au gouvernement wallon d’accorder un subside exceptionnel de 800.000 € à l’ASBL Phénix. Les moyens ainsi dégagés permettront à l’association de financer la reprise des travaux dans les meilleurs délais.

Le ministre se réjouit d’avoir pu débloquer la situation de Phénix : « Cette association fournit un travail de terrain précieux auprès d’un public fragilisé par les assuétudes, avec une implantation forte dans le contexte namurois. Il était donc important de permettre aux travailleurs de l’association de retrouver de la sérénité pour que ce travail de réinsertion sociale puisse être poursuivi. »



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.