Spécialisation psy : Psychologue du travail

Spécialisation psy: Psychologue du travail

Il est présent en entreprise, lié à un bureau de ressources humaines ou de médecine du travail : son rôle consiste à veiller au bien-être psychosocial des salariés. Le psychologue du travail peut aussi prodiguer ses conseils, depuis la phase de recrutement, jusqu’à l’évolution de carrière.


- Spécialisation psy : neuropsychologue
- Spécialisation psy : psychologue du sport

Dans les grandes entreprises ou institutions publiques, il n’est pas rare qu’un psychologue fasse partie du personnel permanent. Son rôle premier consiste normalement à favoriser le bien-être des employés sur leur lieu de travail, d’être à leur écoute et leur prodiguer des conseils, notamment pour éviter le fameux burn out, en pleine recrudescence ces dernières années.

Evolution de carrière

Il peut aussi jouer différents rôles : depuis la phase de recrutement, jusqu’à épauler le service des ressources humaines dans différentes missions. Il peut par exemple participer au bilan de compétences et à l’évolution de carrière des salariés, notamment au travers de tests (d’aptitude, d’intelligence, de personnalité). Lorsqu’il n’y a pas de psychologue au sein de l’entreprise, celle-ci peut aussi faire appel aux services d’un psychologue oeuvrant au sein d’un cabinet de recrutement. En résumé, ce professionnel étudie le comportement humain au sein du monde du travail et conseille les différentes parties afin de favoriser un environnement adéquat.

Une profession externalisée

Du côté des employés, l’accès à l’un de ces professionnels est souvent prévu dans le dispositif mis en place au niveau de la médecine du travail ou du service de santé (par exemple comme personne de confiance). Externalisés, dans ces cas-là, ces bureaux recoivent les employés en cas de plaintes ou de demande de support, lorsqu’il existe des risques psychosociaux (burn out, harcèlement, problèmes de motivation). Des procédures types sont alors proposées, selon le degré d’identification du problème et les besoins du salarié. Le psychologue peut notamment jouer un rôle de médiateur entre l’employé et sa hiérarchie. Enfin, le psychologue du travail peut aussi jouer un rôle en amont de la chaîne, en tant que conseiller en orientation et de formation, pour les jeunes qui cherchent leur voie.

Quelles compétences ?

Quelles sont les qualités requises pour exercer cette profession ? Au niveau des compétences techniques, une connaissance de la législation et des outils de prévention des risques psychosociaux est nécessaire. Pour les tâches liées au recrutement et à la gestion de carrière des employés au sein d’une entreprise, le psychologue devra être formé à la pratique des tests et aux entrevues spécifiques à ces besoins. Bien entendu, une vue globale du marché du travail (et parfois plus spécifique dans certains domaines), est essentielle. Quant aux qualités personnelles, il doit disposer d’un bon niveau d’empathie et de communication, d’une habilité à pratiquer l’écoute active, d’une bonne capacité d’analyse et de conseil.

Au niveau des formations

Ce métier peut s’exercer après un master en psychologie et/ou être notamment agrémenté d’une formation continue. La plupart des masters proposent une spécialisation en psychologie du travail et des organisations, axée sur les enjeux du monde du travail, la charge psychosociale et la dynamique économique.

Sandra Evrard

A lire aussi :

-  Le burn out, maladie professionnelle ?

- Les employeurs davantage responsabilisés dans la lutte contre le burn out ?



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.