Subsides publics et couleurs politiques : un duo gagnant !

Subsides publics et couleurs politiques : un duo gagnant !

La Région bruxelloise vient d’annoncer les lauréats de son appel à projet « Amélioration du dialogue interculturel, soutien à la diversité et à la cohésion sociale 2017 ». Cependant, les gagnants et la composition du jury mettent en doute l’objectivité du ministre, Rudi Vervoort.

Le gouvernement bruxellois, par le biais de son ministre Rudi Vervoort, vient d’annoncer les lauréats de son appel à projets « Amélioration du dialogue interculturel, soutien à la diversité et à la cohésion sociale 2017 ». Ce dernier, résultat d’un partenariat entre la COCOF et la Vlaamse Gemeenschap Commissie, a pris place de septembre à novembre 2016 et vise à promouvoir les initiatives qui renforcent la cohésion sociale, le dialogue interculturel et la diversité. Cependant, les dossiers sélectionnés par le gouvernement ce 2 février laissent croire à un manque d’objectivité de la part du ministre.

Le rouge est de saison

Comme le révèle la DH, si certaines communes, telle Molenbeek (à majorité MR-cdH-Ecolo), se sont malheureusement vu refuser leurs subsides, alors que les sommes demandées étaient relativement modestes (entre 10.000 et 30.000€), Saint-Gilles et Evere (PS) ont en revanche, touché le gros lot. Ainsi, les deux entités, dont la particularité est, pour la première d’être représentée par M. Vervoort lui-même et, pour la seconde, par le président du Parlement Charles Picqué (PS), ont respectivement reçu 95.000 et 80.000€.

L’ASBL La Cohésion Sociale d’Evere a, à elle-seule, empoché 79.000€ de subsides (une somme 2 fois supérieure à la moyenne des subsides régionaux accordés), pour le plus grand bonheur du président du Conseil d’Administration, Ridouane Chadid. Ce dernier, ancien chef de cabinet adjoint de Rudi Vervoort a précisé à la DH « C’est un projet qui bénéficiera aussi à d’autres communes qu’Evere. »

Un jury biaisé ?

Lors du lancement de l’appel à projets, en septembre dernier, Rudi Vervoort avait annoncé que le jury serait composé d’experts-indépendants ainsi que de représentants de chaque entité bruxelloise. Or, malgré les demandes répétées de l’opposition, dont Gaëtan Van Goidsenhoven (MR) et Alain Maron (Ecolo), le ministre n’a jamais divulgué les noms du jury. On a finalement pu apprendre que 4 des 6 membres appartenaient à des cabinets socialistes.

- David Cordonnier (cabinet de Rudi Vervoort et chef de groupe à Evere)
- Michaël Cerulus (ex-cabinet de Laurette Onkelinx)
- Anne Chaponan (cabinet de la ministre-présidente du gouvernement de la Cocof Fadila Laanan)
- Martine Lahaye (ex-cabinet de Fadila Laanan)

La présidence du jury était assurée par l’un des membres.

Des ASBL triées sur le volet

Sans remettre en cause la qualité des dossiers sélectionnés, la DH constate que beaucoup d’associations lauréates sont étiquetées socialistes :

-  Actions in the mediterrannan (49.000€) présidée par la députée bruxelloise Simone Susskind
-  Cadre (49.000€) fondé par l’ancien sénateur liégeois Hassan Boussetta
-  OIRD (30.000€) dont le conseiller communal molenbeekois Nader Rekik est le CEO
-  Ascades (20.000€) présidée par Nicole Lepage, socialiste élue comme conseillère communale à Evere

De plus, la LES, la paracommunale molenbeekoise qui lutte contre l’exclusion sociale, n’a reçu aucun subside. Son ancienne administratrice-déléguée, Sylvie Lahy, licenciée en 2014 par la commune est à présent… cheffe de cabinet de Rudi Vervoort. La paracommunale ferait-elle les frais des querelles entre ancienne et nouvelle majorité locale ?

Les réactions

Le cabinet de Fadila Laanan n’a pas souhaité s’exprimer suite aux questions. En revanche, pour le ministre Rudi Vervoort et son cabinet, les choix ont été fait en toute transparence. Le Cabinet a indiqué à la DH qu’« On ne souhaite pas commenter dans la presse cet appel à projets, tant que ceux qui avaient rentré un dossier n’ont pas reçu une réponse de notre part. C’est une question de respect. »

Pour le député bruxellois Alain Maron (Ecolo), les socialistes font chasse gardée des politiques de cohésion sociales et se refuse à toute concertation. Il dénonce également une politique mal articulée, dont le cadre est hyper flou et hyper large.

La rédaction



Commentaires - 1 message
  • On se demande à quoi seront réellement allouées ces sommes?
    Aux repas gastronomiques et gargantuesques de l'Ogre d'Evere ou au cheik de Saint-Gilles ...ou encore à la garde de robes étriquées de Madame L'Anenan?
    C'est qu'ils se prennent pour des stratèges tous ces parvenus...

    La mafia de la pourricratie sournoise - ps, dans toute sa splendeur!!

    A tous les jeunes en mal d'orientation pro, faites des études en rapport avec la politique, les magouilles ont encore de beaux jours devant eux!

    Continuez de voter cher (con)citoyen!

    MaldeCrâne mardi 14 février 2017 16:04

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.