Travailler en maison médicale, pourquoi pas vous ?

Travailler en maison médicale, pourquoi pas vous ?

Les professionnels des soins de santé de premières ligne sont nombreux à exercer en maisons médicales. Quelles sont les avantages à travailler dans de telles structures ? Florence Paligot, responsable des programmes d’aide au développement et d’appui à la gestion des maisons médicales à la F.M.M nous en parle.


- 2 nouvelles maisons médicales vont voir le jour à Bruxelles
- Quel avenir pour les maisons médicales ?

Afin de contextualiser le secteur pour notre public de professionnels, pouvez-vous revenir sur le rôle des maisons médicales ?

Les maisons médicales membres de notre Fédération (toutes ne le sont pas), sont basées sur des équipes pluridisciplinaires de travailleurs. Elles dispensent des soins de santé primaires en lien avec les valeurs qu’elles défendent, comme l’accessibilité, la globalité, la justice sociale, etc. La mise sur pied de campagnes de prévention et la réalisation de projets de santé communautaire avec leur réseau leur est indispensable pour mener à bien leurs missions. Elles fonctionnent soit à l’acte soit au forfait. Une de leurs particularités est le fonctionnement autogestionnaire où chacun prend part à la gestion du projet, chaque travailleur étant membre de droit de l’assemblée générale (les maisons médicales sont constituées en ASBL) et peut prendre part à la réalisation des missions de l’association, tant du point de vue du projet de soins donnés aux patients que du point de vue de l’organisation.

Quelles sont les professions que l’on trouve au sein des maisons médicales ?

Les fonctions que l’on retrouve en général dans les maisons médicales sont les fonctions dites de 1ère ligne, entourées d’une équipe pluridisciplinaire. Nous trouvons les fonctions suivantes : médecin généraliste, infirmier, kinésithérapeute, accueillant, assistant social, psychologue,… Parfois d’autres fonctions comme diététicien, dentiste, gestionnaire, personnel administratif.

Quel est le profil des travailleurs ?

Le personnel est jeune (2/3 ont moins de 45 ans) avec une féminisation importante de la profession : 3 travailleurs sur 4 sont de sexe féminin.

Quels avantages retirent-ils de l’organisation du travail, notamment en équipe pluridisciplinaire ?

Le partage de tâches et de compétences pour une meilleure qualité des services aux patients. Mais aussi les échanges d’informations pour une prise en charge basée sur la globalité et la continuité des soins pour le patient qui a accès à différents professionnels en un lieu. Notons aussi la répartition équilibrée des horaires entre soignants, pour une meilleure conciliation avec une vie privée de qualité.

Les horaires des professionnels sont-ils plus avantageux en maisons médicales ?

En effet, la pratique soliste de médecine générale entraîne souvent des heures excessives de travail. En maison médicale, le regroupement de plusieurs médecins généralistes et la présence d’autres disciplines, autorisent une répartition du travail entre professionnels de sorte à permettre un équilibre entre vie professionnelle et vie privée. La plupart des maisons des maisons médicales sont ouvertes entre 8h et 18h. Un service de garde, en dehors des heures d’ouverture de la maison médicale, est organisé, en réseau avec les autres médecins généralistes du quartier.

Qu’en est-il de la rémunération des travailleurs ?

Les maisons médicales relèvent de la commission paritaire 330, celle des établissements et services de santé. La rémunération et les avantages sont donc au minimum identiques aux autres secteurs.

Quels sont les aspects négatifs à travailler en maison médicale ?

Pour travailler en maison médicale, il faut avoir une capacité à travailler en équipe, savoir partager les responsabilités et s’investir en plus de sa fonction première dans la gestion et l’organisation de l’ASBL et de ses activités.

Quelles sont les recommandations du secteur en vue d’améliorer les conditions de travail des prestataires de soins en maison médicale ?

Peut-être plus de travail en interdisciplinarité et d’échanges permanents entre prestataires de disciplines différentes. Le partage des gardes, la possibilité de temps partiel sont d’autres aspects qui favorisent l’épanouissement au travail et augmentent la qualité des soins offerts aux patients. Le modèle convient aux jeunes médecins en général. La Fédération de maisons médicales encourage le salariat qui permet de réduire une logique de production excessive pour limiter la surcharge. Le salariat permet d’investir des tâches non directement rémunérées qui contribuent à la qualité des soins et au bien-être de la population (promotion santé).



Commentaires - 3 messages
  • Très bel article, cela me permet de mieux
    connaitre le fonctionnement des maisons médicales

    radiateur nenette50 mardi 8 mars 2016 09:05
  • Pourquoi les maisons médicales désirent uniquement des graduées comme infirmières, alors qu'une brevetée avec de l'expérience pourrait tout aussi bien faire le travaille?
    Nawasadio Rita

    nawa jeudi 10 mars 2016 13:18
  • J'aimerais savoir si, en maisons médicales, il arrive qu'un emploi d'éducatrice spécialisée soit proposé? je termine mon bachelier cette année et je suis en recherche d'emploi Rosebud

    rosebud66 samedi 19 mars 2016 11:31

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.