Un nombre croissant de victimes du trafic d'êtres humains

Un nombre croissant de victimes du trafic d'êtres humains

Le Centre fédéral Migration publie son nouveau rapport annuel sur la traite des êtres humains. Les chiffres sont en augmentation pour l’année 2013.

Son objectif : améliorer la détection et la protection des victimes ainsi que la poursuite des auteurs.

Des chiffres en hausse

Selon le rapport du Centre fédéral Migration, les statistiques sont les plus élevées depuis 2011. 1.108 constats d’exploitation d’êtres humains ont été recensés en 2013 dont 586 sont de nature sexuelle. 116 personnes ont obtenu le statut belge de victime et 72 ont reçu une autorisation de séjour définitive.

Les recommandations du Centre fédéral Migration

Le Centre fédéral Migration recommande de nouvelles politiques en faveur des victimes ainsi que de recherche et de poursuite. Le rôle essentiel des services de première ligne dans la reconnaissance des victimes puis leur protection doit être développée.

La création d’un statut adapté à chaque victime

Il n’existe qu’un seul statut de victime contre une multitude de profils : une personne exploitée sexuellement et rendue dépendante à la drogue n’aura pas les mêmes besoins ni attentes qu’une victime d’exploitation sexuelle. Un statut adapté à chaque profil faciliterait la prise en charge et une réponse plus adaptée aux besoins de la personne.

Une aide juridique

Les victimes peuvent avoir besoin de formes d’assistance différente comme une assistance juridique systématique, rapide et gratuite. L’importance de former les acteurs de terrain et les magistrats sur tous les aspects de la lutte contre la traite des êtres humains est également pointée du doigt.

Pour en savoir plus : - L’ASBL Sürya

- L’ASBL PAG-ASA

- L’ASBL Esperanto



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.