Un plan "EVIA" pour favoriser l'autonomie des aînées

Un plan

Le cdH présente un plan "EVIA" afin d’accompagner les personnes âgées indépendantes à vivre chez elles plus longtemps et à proposer des logements adaptés aux seniors moins autonomes.

Face aux enjeux qu’entraine le vieillissement de la société, le cdH lance le plan "EVIA" pour "Emploi-Vie de qualité-Autonomie". Les aînés, aujourd’hui autonomes plus longtemps, pourront bénéficier d’une offre de services suffisante, de qualité et économique. Le but étant de leur permettre de prolonger le temps passé à domicile ou de bénéficier d’un logement adapté.

Diminuer le nombre de places

La mesure entraînera par conséquent la diminution du nombre de places à créer en maison de repos, ce qui allégera les dépenses des particuliers et celles des autorités publiques. Avec le plan "EVIA", il est question d’offrir un cadre cohérent à l’allongement de vie des seniors, mais aussi aux personnes qui les entourent telles que les professionnels. Le plan comporte deux axes d’actions prioritaires : l’"assurance-autonomie" et la "démarche ABCD".

L’assurance autonomie

Elle permet de bénéficier d’une offre d’aides à domicile adaptée et à moindre coût. Organisée via les mutuelles, cette assurance-autonomie diminue le coût de l’aide et des services professionnels tout en renforçant l’offre. Pour les personnes peu à modérément dépendantes, l’assurance-autonomie s’avère aussi bien moins coûteuse qu’un séjour en maison de repos. Selon les estimations du CEPESS, près de 73.000 personnes en Wallonie et à Bruxelles bénéficieront de cette assurance-autonomie.

La démarche ABCD

Elle a pour but de proposer un habitat qui répond aux besoins et aux aspirations des aînés.

- Adapter : adopter une norme de construction des logements facilement adaptables à la perte d’autonomie (norme « APIH ») ; Objectif : adapter au moins 94.000 habitations d’ici 2040.
- Bouger : faciliter la mobilité résidentielle grâce à un passeport « déménager sans frais », faciliter le déménagement en levant les obstacles financiers ou affectifs (vente viagère, droits de donation) ; Objectif : aider 6.000 ménages par an.
- Cohabiter : promouvoir l’habitat partagé et intergénérationnel via un programme volontariste de soutien du secteur ; Objectif : permettre à 35.000 aînés de vivre dans un habitat partagé d’ici 2040.
- Disposer : développer l’offre de « quartier-services » (habitations adaptées aux aînés situées dans des quartiers de commerce et services) ; Objectif : atteindre 10% de logements adaptés d’ici 2040, soit le double de l’existant actuellement.

Quid de l’Etat fédéral ?

Si le cdH, qui est compétent au sein des Régions et les Communautés, prend ses responsabilités pour accompagner l’allongement de la vie, l’Etat fédéral veillera également à prendre les siennes. C’est-à-dire :

- Diminuer la TVA à 6% pour les travaux liés à l’adaptation du logement ;
- Reconnaître la spécificité de la cohabitation intergénérationnelle et adaptée à l’âge dans la législation fiscale et sociale ;
- Soutenir les aidants proches (congés, réglementation du chômage…) ;
- Renforcer les soins infirmiers à domicile ;
- Adopter et promouvoir le Bel-RAI comme échelle de dépendance multidisciplinaire ;
- …

Lire aussi : Partager son toit : une solution pour les aînés ?



Commentaires - 1 message
  • L'euthanasie est remboursée par cette assurance?

    Dfgh samedi 13 février 2016 16:56

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.