Un projet pour plus de sécurité au niveau des patients ?

Un projet pour plus de sécurité au niveau des patients ?

SafePAT est un projet regroupant trois universités et trois hôpitaux belges, allemands et néerlandais. Le but est de diminuer les risques liés au facteur humain lors de la prise en charge de patients.

Lancé au début de l’année 2017, SafePAT regroupe plusieurs universités et hôpitaux : les universités de Hasselt, Maastricht et Herlen ainsi que le CHR de la Citadelle à Liège, l’hôpital de Genk et le Klinikum d’Aix-la-Chapelle. Jusqu’en 2020, les six structures vont devoir déterminer de nouveaux processus afin d’améliorer la sécurité du patient. Le projet se divise en différentes phases, de l’audit à la mise en place de nouveaux modèles de fonctionnement pour les professions de santé. Les premières procédures issues de ce projet sont attendues dans le courant de l’année 2019.

Une vision d’ensemble du secteur de santé

Afin de mener ce projet à bien, il faut tout d’abord établir un constat des bonnes et moins bonnes pratiques utilisées par les professionnels de santé et les hôpitaux. L’une des pratiques en ligne de mire : les check-lists, ancrées dans les mentalités belges et néerlandaises mais nettement moins présentes en Allemagne. Pourtant Xavier Losfeld, infirmier au CHR de la Citadelle, assure qu’« Il est actuellement très difficile de mesurer l’impact réel du protocole transmission sur la sécurité des patients », et souhaiterait qu’une étude soit menée pour plus de précision et de clarté.

Une harmonisation des procédures

A la suite de l’analyse des différentes procédures, les 6 établissements vont tenter de les harmoniser pour obtenir des normes de sécurité. En standardisant les procédures, l’objectif final est d’accorder les cultures lors de la prise en charge de patient, et donc de minimiser les risques liés à ses soins. Afin de mettre tout cela en place de façon efficace, des outils sont mis à disposition des professionnels, tel qu’une plateforme d’e-learning ou des outils de simulation. Le but est d’avoir une sensibilisation effective tant pour les patients que le personnel de soin.

La Rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.