Une brochure pour renforcer l'attractivité du métier d'aide familiale

Une brochure pour renforcer l'attractivité du métier d'aide familiale

L’Association des Services d’Aide aux Familles et aux personnes âgées (ASSAF) a récemment édité une brochure sur l’aide familiale, dans l’optique d’améliorer la qualité de la prise en charge, mais surtout de renforcer l’attractivité du métier d’aide à domicile et d’éviter ainsi une pénurie dans le secteur.

Financée en partie par le ministre wallon de l’Action sociale et de la Santé, Maxime Prévot, et soutenue par les représentants des quatre fédérations d’employeurs (FASD, FCSD, FESAD et la fédération des CPAS), l’initiative s’inscrit plus largement dans le projet européen de coopération interrégionale « Le maintien à domicile : intérêts stratégiques transfrontaliers ». La brochure est un outil de communication parmi d’autres, un film-reportage et un site web ont également été développés.

Améliorer l’image du métier d’aide familiale et le faire connaître

L’aide familiale est un(e) intervenant(e) polyvalent(e) du domicile qui permet à la personne aidée de rester actrice de sa vie quotidienne. Les aides familiales se retrouvent donc en première ligne au domicile des bénéficiaires.

Concrètement, l’aide familiale doit faire preuve d’écoute, de communication, d’accompagnement psychologique et physique, de conseil et d’éducation. Parmi ses compétences, on retrouve l’aide à la gestion de la vie quotidienne (entretien de l’habitation, prévention contre les risques d’accident, préparation des repas, courses, assurer les démarches administratives,...) mais également l’aide à la vie quotidienne (toilettes d’hygiène, préparation des médicaments, accompagnement des personnes malades...).

Benoît, aide familiale, explique à l’ASSAF son travail au quotidien : « le plus gratifiant dans ce métier, c’est que l’on rend confiance aux gens. On leur fait comprendre subtilement qu’ils sont encore capables de beaucoup de choses et qu’ils restent les acteurs principaux de leur vie. (...) C’est un métier dans lequel il n’y a pas de routine. On va peut-être commencer la journée par une toilette, passer du temps dans une famille avec un enfant handicapé, enchaîner sur les courses et terminer par une prise en charge d’une personne en soins palliatifs. C’est très diversifié, on n’a pas le temps de s’embêter. »

Aide familiale : un travail en interdisciplinarité

L’aide familiale est également un relais entre les bénéficiaires et les autres intervenants ainsi qu’entre les bénéficiaires et le monde extérieur.

L’aide familiale est intégrée dans le travail social. « Elle est engagée par un service agréé d’aide aux familles et aux personnes âgées et travaille sous la responsabilité et le contrôle de celui-ci. La mission de l’aide familiale s’exerce en étroite collaboration avec la famille et/ou l’entourage. L’aide familiale peut contribuer à une insertion dans la vie sociale et joue un rôle important de prévention », peut-on lire dans la brochure publiée par l’ASSAF.

Par son temps de présence auprès des familles, l’aide familiale constitue aussi un relais privilégié pour l’ensemble des intervenants sanitaires, sociaux et médicaux (médecins, infirmières, kinés, diététiciens, logopèdes,...). Lætitia, assistante sociale, le confirme : « les aides familiales sont mes yeux et mes oreilles sur le terrain. »

En effet, grâce aux observations et aux informations qu’elle récolte, l’aide familiale est amenée à jouer un rôle important dans les réunions de coordination. « Celles-ci permettent d’optimaliser l’efficacité de l’aide et de décider de la conduite à suivre dans les situations plus lourdes ou plus complexes », explique l’ASSAF.

L’aide familiale et le secret professionnel

« Légalement, les aides familiales ne sont pas directement concernées par la loi sur le secret professionnel, avec toutes les implications pénales que cela peut avoir, mais elles sont tenues à un devoir de réserve, qui n’a que des implications civiles. Néanmoins, la jurisprudence considère qu’à partir du moment où elles échangent des informations avec un autre professionnel qui est, lui, tenu au secret professionnel (par exemple, un travailleur social ou une infirmière, qu’il soit du même service ou pas), les aides familiales sont aussi concernées par la loi sur le secret professionnel », explique le docteur Patrick Jadoulle, dans l’article « Le métier de l’aide familiale vu par le monde médical » et relayé par la brochure éditée par l’ASSAF.

Si elles ne sont pas directement concernées par le secret professionnel, les aides familiales ont donc néanmoins un devoir de discrétion.

L’aide familiale, métier de la générosité du cœur

En Wallonie, le secteur de l’aide familiale compte aujourd’hui quelque 6.800 personnes qui travaillent au quotidien. Ce qui représente, selon les chiffres publiés dans la brochure, plus de 6 millions d’heures de prestations au service d’un public fragilisé par les difficultés sociales, l’âge, la maladie, la solitude ou le handicap.

Parmi ces aides familiales, Eliane, qui exerce le métier depuis 40 ans maintenant. "En rentrant chez moi, je suis fatiguée, mais je suis satisfaite et fière d’avoir permis, une fois de plus, à des personnes de rester à domicile. Malgré toutes ces années d’activités professionnelles, j’exerce toujours ce métier d’aide familiale avec autant de plaisir et il m’apporte une richesse professionnelle, de la fierté et un réel sentiment d’utilité. J’étais une femme de “bon sens” et de bon cœur et je suis devenue professionnelle du social. J’espère que le métier d’aide familiale restera avant tout un métier qui fait appel à : la générosité du cœur, la capacité d’adaptation, le sens du contact, l’écoute, la patience, le respect, la tolérance..."

Delphine Hotua



Commentaires - 2 messages
  • Bonjour,
    J aimerai savoir où l'on peut se procurer les brochures.
    Etant du métier celà peut toujours sevir.
    Merci

    19061961 dimanche 14 juin 2015 17:28
  • bonsoir,

    je ss coiffeuse depuis plus de 15 ans ... Depuis plusieurs mois l'envie de changer de métier me trotte dans la tête, reprendre une formation et pourquoi pas travailler de ce secteur me plairait beaucoup.
    Pourriez vs me guider par rapport aux démarches à suivre , me faire parvenir une brochure... Merci.

    lilirose79 lundi 15 juin 2015 22:56

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.