Une nouvelle assurance pour les aidants proches

Une nouvelle assurance pour les aidants proches

Apporter des soins aux membres de sa famille comporte parfois des risques. Une nouvelle assurance spécifique couvrira bientôt les aidants proches en cas d’accident.

Courses, repas, soins : Martine aide quotidiennement sa maman malade. Mais régulièrement, son dos la fait souffrir. Porter, soulever, soigner : c’est parfois dur pour les lombaires et les articulations. Des problèmes médicaux plus graves peuvent même survenir dans le cadre de cette aide et comme celle-ci n’est pas reconnue comme un travail, Martine n’est donc pas assurée. Elle doit donc assumer le coût de ses séances de kiné.

Du corporel au matériel

De plus, les aidants proches comme Martine, doivent souvent manipuler du matériel médical loué. Et là encore, en cas de pépin, la facture risque d’être salée ! Kris Peeters, le Ministre de la Protection des consommateurs, a donc entamé une concertation avec le secteur des assurances. Plusieurs compagnies ont répondu positivement à cette demande et proposeront bientôt une assurance couvrant la responsabilité et les dommages corporels, de même que l’équipement médical utilisé par un aidant proche. Une protection juridique pourra également être souscrite, dans le cadre de cette assurance.

Là où ça coince

Pour pouvoir souscrire à ce type de contrat, il faudra néanmoins être enregistré auprès d’une association d’aidants proches agréée. Or, même si elles approuvent la création d’une telle assurance, les associations s’étonnent de ne pas avoir été invitées lors de la concertation entre le ministre Peeters et le secteur des assurances.

Trop peu nombreux

Le bât blesse également au niveau des structures elles-mêmes. L’association Aidants Proches n’emploie par exemple que cinq personnes. Comment dès lors accueillir les demandes potentielles de près de 400 000 personnes ? Si l’initiative est positive, les modalités d’applications doivent sûrement encore être peaufinées. Une rencontre est prévue en juillet entre les associations agréées et le Cabinet du ministre Peeters.

Sandra Evrard



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.