Une nouvelle maison d'AMO inaugurée à Jette

Une nouvelle maison d'AMO inaugurée à Jette

Vendredi dernier se déroulait l’inauguration de la nouvelle maison d’Aide en Milieu Ouvert (AMO) de Jette, "L’Oranger". Cette structure aura pour but de venir en aide aux jeunes et aux familles du Nord-Ouest de Bruxelles.

L’inauguration de la nouvelle AMO baptisée « L’Oranger », s’est déroulée vendredi dernier, en présence du ministre de l’aide à la jeunesse, Rachid Madrane, ainsi que du collège communal de Jette. Cette nouvelle maison d’AMO représente beaucoup pour la commune, mais aussi pour l’ASBL en charge de cette structure : l’Oranger. Créée en juin 2016, l’équipe a pour priorité de pallier les plus petits problèmes avant qu’ils ne deviennent ingérables. Elle souhaite accompagner les jeunes au mieux, afin de favoriser l’inclusion et l’émancipation des enfants et de leurs familles. L’Oranger développe deux axes d’aide : la prévention générale et l’aide généraliste.

Prévenir, plutôt que guérir

"Il ne faut pas attendre qu’un enfant ou un adolescent soit en difficulté. Dès les premiers signes, c’est primordial d’être là. Il faut éviter que le jeune ne soit trimballé d’un endroit à l’autre. Il doit pouvoir être accompagné au sein de sa famille et dans son milieu de vie" précise Claire Vandevivere, échevine de l’égalité des chances de Jette, à la RTBF. S’occuper des problèmes à la racine permettra aux jeunes de ne pas rentrer dans un cercle vicieux. La structure s’impose comme un lieu d’accueil et d’écoute, mais aussi un espace de rencontre et de dialogue, avec pour réel leitmotiv la prévention.

Plusieurs projets

L’Oranger propose aussi diverses activités, allant de l’aide scolaire à la création de pièces de théâtre. Trois grands projets se détachent. D’une part, l’école des devoirs, qui consiste à accompagner scolairement des enfants, par petits groupes. D’autre part, une importante action d’animation et de prévention est réalisée par l’équipe de l’Oranger, avec une approche plus récréative. Enfin une pièce de théâtre participative, ayant pour thème le harcèlement scolaire, devrait voir le jour. Cette pièce sera la démonstration de la volonté d’échanger entre les travailleurs sociaux et les jeunes.

Une opportunité

"On retrouve à Jette quatre grandes écoles. L’AMO va pouvoir travailler pour la jeunesse jettoise qui vit et qui réside à Jette, mais aussi pour tous ces jeunes qui fréquentent l’enseignement dans la commune, mais qui ne vivent pas ici. On va pouvoir intervenir auprès de ces jeunes notamment sur les questions de décrochage scolaire" explique Rachid Madrane. Cette maison tombe donc à pic. En effet, elle répond à un besoin croissant lié à une forte densité de jeunes. L’Oranger vise donc à apporter une aide au jeune dans son milieu et à garantir son inclusion dans la société, tout en lui permettant de s’émanciper en parallèle avec l’enseignement dispensé.

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.