Une pétition pour des allocations familiales plus simples et plus justes

Une pétition pour des allocations familiales plus simples et plus justes

La Ligue des familles est en campagne. Pour des allocations familiales plus simples et plus justes, la Ligue des familles lance une pétition. Signez-la sur www.allocsenmieux.be.

Depuis le 1er janvier 2014, les allocations familiales ne sont plus une compétence fédérale. La Flandre, Bruxelles, la Wallonie et la Communauté germanophone gèreront bientôt seules tous les aspects de cette politique essentielle. Pour la Ligue des familles, il faut remettre les choses à plat et saisir cette occasion unique pour réformer un système qui en a grandement besoin, dans l’intérêt de toutes les familles.

Concrètement, la Ligue des familles revendique :

Pour chaque enfant, la même allocation de base.

Aujourd’hui, le montant de l’allocation familiale augmente avec le rang de l’enfant : le 3ème enfant d’une famille reçoit un montant presque trois fois plus important que le 1er. Or, ce 3ème enfant ne « coûte » pas plus cher que le premier. Pour soutenir les familles au moment où elles en ont le plus besoin, chaque enfant devrait recevoir le même montant d’allocation. Un système plus simple, et plus juste !

Un supplément pour les enfants de familles défavorisées.

Plus d’un enfant sur quatre vit dans un ménage sous le seuil de pauvreté en Wallonie et à Bruxelles. Parce que les allocations familiales sont cruciales pour lutter contre la pauvreté infantile, nous demandons un supplément pour les familles à faibles revenus. Aujourd’hui, des suppléments sociaux d’allocations familiales existent mais seules les familles comptant un parent au chômage, pensionné, invalide ou les familles monoparentales peuvent en bénéficier. Nous voulons étendre ces suppléments à toutes les familles vulnérables.

Un supplément pour les jeunes à partir de 14 ans.

Les dépenses d’une famille augmentent avec l’âge de l’enfant. Les études montrent que c’est en général à partir de 14 ans que l’enfant commence à consommer comme un adulte. Les montants d’allocations familiales doivent suivre l’augmentation des dépenses à ce moment.

Des majorations pour les enfants orphelins et les enfants handicapés.

Le système actuel tient compte de ces enfants via un système d’allocations majorées. Ici, pas de bouleversement. Nous voulons que le système futur continue de tenir compte de ces situations particulières.



Commentaires - 10 messages
  • Je suis pour.
    Un enfant = un enfant.

    Les_campinoux jeudi 20 novembre 2014 08:23
  • Je suis pour à condition que les familles nombreuses n'y perdent pas au change. Si nous passons à une allocation de 160€ par enfant, une famille de 4 enfants perd 300€ par mois.
    Mais un enfant = un enfant

    SoMah jeudi 20 novembre 2014 09:39
  • O.K. pour les principes, mais qu'en sera-t-il de l'application ? Par exemple, qu'est une "famille à faible revenu" ? Les critères sont-ils déjà fixés ? Si non comment va-t-on les fixer et qui le fera ? De plus ils seront différents selon les régions, comme le sera aussi le pourcentage de familles concernées et donc la gestion du budget.
    A l'inverse, pourquoi ne pas diminuer les allocations de familles très aisées pour lesquelles c'est tout au plus un peu d'argent de poche ? Rééquilibrons les injustices sociales

    sherlock jeudi 20 novembre 2014 11:56
  • je suis maman de trois enfants. Je suis en partie d'accord. Il est vrai que le premier enfant coute plus cher mais uniquement pour la naissance. Par la suite, chaque enfant coute cher et avoir trois enfants implique des frais supplémentaires en logement, véhicule, etc
    Je fais partie de la classe moyenne à savoir que mes revenus ne sont pas assez importants que pour les allocations familiales ne soient pas indispensables. mais, je n'ai droit à aucun avantage au niveau allocations familiales ni allocations d'études.
    je ne vois pas pourquoi l'âge de 14 ans. Pour ma part, 18 ans a été source de bien plus de frais à savoir rentrée universitaire, frais de kot etc. L'augmentation à 18 ans est dérisoire. la prime de rentrée scolaire a été aussi d'un montant ridicule. La rentrée à l'université m'a couté plus ou moins 2000 euros. Ayant des jumelles, j'ai donc dû verser 4000 euros en septembre. Mes filles étant née en septembre, j'ai reçu le montant de la prime de rentrée pour les16-18 ans. Il serait plus équitable de la baser non pas sur l'âge mais sur le niveau d'études car cela correspond mieux aux frais réels

    Sophiej jeudi 20 novembre 2014 12:13
  • Je suis d'accord. Mais la partition de la compétence des allocations familiales entre Flandre, Wallonie et Bruxelles étant déjà acquise, l'inégalité des allocations familiales existe déjà de facto. Veillons maintenant à ce qu'au sein d'une même Région, qu'il y ait égalité entre tous les enfants et toutes les familles.
    Petite mise en garde pour ceux qui pensent qu'on devrait diminuer les allocations familiales des familles aisées parce que pour elles, il ne s'agit que d'un peu d'argent de poche en plus. Ne perdons pas de vue que ces familles aisées sont aussi celles au sein desquelles on trouve les personnes qui apportent les plus grosses contributions aux allocations familiales, car, leurs cotisations à la sécurité sociale est en moyenne plus élevée que celle des familles modestes. Si ces familles aisées venaient à se sentir lésées, aucun doute sur le fait qu'elles pèseront de tout leur poids, et elles finiraient par y parvenir, pour être exemptées de cotiser pour les allocations familiales. Les familles modestes y perdraient puisque la part à se partager serait devenue plus petite.
    Défendons donc tous ensemble les allocations familiales même si, et cela n'est pas faux, que certaines familles en ont moins besoin que d'autres.

    Futé jeudi 20 novembre 2014 16:49
  • Ok le premier enfant ne reçoit pas assez. Mais diminuer pour les autres c'est de la folie. Quand on voit ce que coûte la scolarité d'un enfant aujourd'hui. Les activités extra scolaire, les vêtements, etc... Qu'il soit en maternelle, en primaire ou en secondaire. Cela dépasse largement ce que nous recevons d'allocations familiales. Et l'allocation pour la rentrée scolaire n'en parlons même pas. Même un cartable convenable ne peut être acheté avec le montant de la prime. Donc non je ne suis pas d'accord de réduire les suivants pour soi disant compenser ce que le premier ne reçoit pas.

    lynsara jeudi 20 novembre 2014 22:39
  • D'accord avec l'analyse de la Ligue des Familles

    grandir vendredi 21 novembre 2014 06:55
  • Bonjour,
    Vos réactions et avis nous intéressent. Rendez-vous sur notre page Facebook www.facebook.com/leligueur pour y laisser vos commentaires. Nous ne manquerons pas de vous donner une réponse personnalisée. Et devenez fan de la page pour être tenu informé des actualités, articles, événements et activités de la Ligue des familles.
    à bientôt
    La Ligue des familles

    LigueDfamilles lundi 24 novembre 2014 15:27
  • SoMah, les familles nombreuses ne doivent pas voir le calcul de la sorte. La Ligue des familles ne tient pas à ce que l'on diminue les montants mais souhaite que l'on repense leur répartition, afin que les parents reçoivent de l'aide au moment où ils en ont le plus besoin: dès le 1er enfant, et lorsque l'enfant atteint l'âge de 14 ans et entre dans une consommation d'adulte.

    sherlock, la revendication de la Ligue des familles est une proposition qui, pour être appliquée, doit être relayée puis mise en place par nos politiques. L'association n'a pas d'autorité ni de pouvoir exécutif, mais est indépendante. Pour la Ligue des familles, la justice sociale c'est de considérer qu'un enfant = un enfant, qu'il le 1er, le 2e, de famille recomposée, avec des suppléments pour ceux qui en ont le plus besoin: les travailleurs à temps partiel, les familles monoparentales, les enfant handicapés, les orphelins, les familles défavorisées...

    Sophiej, malheureusement les allocations familiales ne peuvent pas couvrir tous les frais qu'engendre la naissance puis l'éducation d'un enfant. À la Ligue des famille nous avons élaboré la proposition qui nous paraissait comme étant la plus juste, et qui répondait au mieux aux besoins des parents au moment où ils en ont le plus besoin, sur la base des budgets qui sont actuellement consacrés à ce portefeuille.

    nlynsara, la proposition de la Ligue des familles n'entend en rien diminuer les montants alloués au portefeuille des allocations familiales. Notre proposition est basée sur les budgets actuels qui y sont consacrés. Non pas diminuer donc, mais bien répartir les mêmes montants de sorte que les parents reçoivent leurs bonus au moment où ils en ont le plus besoin. Et malheureusement ces budgets n'ont pas la prétention de couvrir tous les frais liés à la naissance et l'éducation d'un enfant.

    Pour plus d'infos, de questions et d'interaction, rendez-vous sur notre page Facebook www.facebook.com/leligueur.
    à bientôt
    la Ligue des familles

    LigueDfamilles lundi 24 novembre 2014 15:53
  • Un enfant égal un enfant. Leurs besoins ne changent parce-que les uns se trouvent en la Wallonie, les autres en Flandre o Bruxelles

    Enrique Males jeudi 29 janvier 2015 22:35

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.