Une zone à loyer majoré pour aider les Agences Immobilières Sociales

Une zone à loyer majoré pour aider les Agences Immobilières Sociales

La ministre bruxelloise du Logement, Céline Frémault, met en place une zone à loyer majoré dans le sud de la capitale pour aider les Agences Immobilières Sociales à trouver des logements.

Pour pallier le problème du logement, plusieurs villes mettent sur pied diverses solutions : Lasne créait il y a peu deux nouveaux logements sociaux. Aujourd’hui, c’est Bruxelles et principalement le Sud, qui essaye d’ouvrir son marché immobilier aux Agences Immobilières Sociales (AIS). Ces dernières louent les biens confiés par leur propriétaire aux locataires à faibles revenus. Il s’agit souvent de studios ou des une chambre. Actuellement, les biens étaient surtout situés en première couronne, mais Céline Frémault veut élargir l’offre.

Un écart trop important

Le problème actuel, dans certains quartiers du sud de Bruxelles est que la différence de loyer entre la grille maximum proposée par les AIS et celui possible sur le marché privé est trop importante. Or, environ 36.000 familles sont toujours sur liste d’attente pour un logement social et les constructions sont lentes. Pour favoriser l’accès au logement, la ministre va mettre en place une zone à loyer majoré.

Concrètement ?

Les AIS pourront verser 10% de plus par rapport à la grille de loyer à certains propriétaires, grâce à ce système. En moyenne, sur le marché privé, le loyer d’un studio s’élève à 503€, alors que pour une AIS, le propriétaire touchera maximum 418,05€. Le loyer d’un une chambre s’élève à 599€. Avec le système des 10%, le propriétaire d’un studio touchera 459,85€ et 533,95€ pour un une chambre. La mesure ne vaut que pour les nouveaux propriétaires. Le prix du loyer pour le locataire, quant à lui, ne change pas.

Quels quartiers sont concernés ?

Le gouvernement a approuvé différents quartiers, qui bénéficieront de cette augmentation de 10%. A Auderghem, il s’agit des quartiers du Transvaal, du Chant d’Oiseau et du centre. A Etterbeek, la Porte de Tervueren et Saint-Michel. Ixelles est aussi concerné, avec les Etangs, Louis-Longue Haie, le Châtelain et Boendael. A Uccle, Chruchill a été choisi pour ses infrastructures de qualité et son ancienneté, ainsi que Fort-Jaco, le Vivier d’Oie ou Calevoet. Les Trois Tilleuls, Boitsfort et Watermael centre font aussi partie des retenus.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.