Vers plus d'accompagnement périnatal ?

Vers plus d'accompagnement périnatal ?

La Fédération des Maisons Médicales s’est interrogée sur le rôle des maisons médicales autour de la naissance. Quel serait le rôle des maisons médicales dans l’accompagnement périnatal ?

Une maison médicale est avant tout une équipe de professionnels dispensant des soins de 1ere ligne. Son action reste locale et au plus proche des habitants d’un quartier. Les différentes professions réunies en maison médicale travaillent main dans la main et en totale complémentarité. La proximité qu’ont ses structures avec les patients peut s’avérer nécessaire pour le suivi des naissances par exemple. En effet, depuis la réforme de 2014 qui diminue la durée d’hospitalisation après un accouchement, la question du rôle des maisons médicales dans l’accompagnement périnatal se pose. Dès lors, la Fédération des Maisons Médicales s’y est penchée et a publié une étude sur le sujet.

Une implication bénéfique

D’après l’étude, il n’est pas rare que des maisons médicales s’impliquent dans un suivi de grossesse ou des soins post-nataux, en collaboration avec des sages-femmes, même si l’implication des structures reste partielle. Cela présente plusieurs avantages pour le patient : la globalité des soins (équipe pluridisciplinaire), la possibilité de garder le contact avec une même équipe soignante jusqu’à l’accouchement et après, ainsi que l’accès aux soins pour les femmes en situation de précarité.

Une coopération fragile

Même si certains hôpitaux proposent un suivi à domicile après l’accouchement, celui-ci reste relativement court, et n’a pas pour vocation, comme les maisons médicales, de rester proche des patients quotidiennement. Si la collaboration sages-femmes / maisons médicales existe, elle reste encore fragile car certaines des contraintes, comme le manque de disponibilité du personnel prédominent. En effet, puisqu’on parle d’une collaboration, les sages-femmes ne font pas à proprement parler de l’équipe de soins. D’après l’étude de la Fédération auprès des professionnels de première ligne, les maisons médicales n’ont, pour le moment, pas toutes les cartes en main pour assumer les soins autour de la naissance de façon optimale, mais si elles souhaiteraient pouvoir plus s’y investir concrètement

Une collaboration professionnellement enrichissante

La coopération avec les maisons médicales est pourtant vecteur d’opportunités pour les sages-femmes, de par les difficultés que traversent les maternités. De plus, cela incite les professionnels de soins à travailler conjointement et renforce l’aspect pluridisciplinaire qui est déjà la force des maisons médicales. Egalement à mettre en avant : la diminution des appréhensions que peuvent ressentir les parents qui se tournent vers ces structures, puisque les sages-femmes y sont présentes. Celles-ci seront entourées d’autres professionnels afin de développer des soins globaux pour les patients. Même si la cohabitation entre différents corps de métiers est parfois compliquée, l’expérience n’en est pas moins intéressante et permet à chacun d’en apprendre plus sur la profession de l’autre.

Un poste définitif dans les équipes ?

Certes, les patients ont plutôt le reflexe de se rendre à l’hôpital, et sont mal informés des possibilités de suivi dans les maisons médicales. Le "séjour écourté" met en lumière la place centrale qu’a l’hôpital dans l’organisation des soins. Pourtant les maisons médicales possèdent des avantages concernant les soins autour de l’accouchement. Plusieurs mesures proposées par l’étude de la Fédération permettraient de développer ce type de service, comme une meilleure information du public, une connaissance mutuelle des compétences des acteurs de soins, ainsi que le renforcement des collaborations entre sages-femmes et maisons médicales via leur intégration dans les équipes.

Lien vers l’étude de la Fédération des Maisons Médicales : ici

La Rédaction

[A Lire]

- Sages-femmes : le KCE fait un état des lieux
- 2 nouvelles maisons médicales vont voir le jour à Bruxelles
- Quatre nouvelles maisons médicales pour la Wallonie
- Réduction du séjour en maternité : Maggie De Block répond !
- 12 maisons médicales agréées in extremis avant le moratoire
- Réduction du séjour en maternité : des initiatives voient le jour



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.