Village n°1 : nouvelle structure pour autistes adultes

Village n°1 : nouvelle structure pour autistes adultes

Les responsables du Village n°1, association qui travaille à l’intégration des personnes handicapées, ont présenté mardi un nouveau projet qui vise à héberger les personnes adultes atteintes d’autisme et de troubles graves du comportement, rapporte l’agence Belga.

Il n’existe actuellement que 4 centres spécifiques en Belgique pour accueillir les personnes adultes atteintes d’autisme et de troubles graves du comportement.

Expérience depuis 2005

Le nouveau projet de l’association Village n°1, baptisé « Blanc Caillou », pourrait être opérationnel dans 2 ans et pourra accueillir 28 pensionnaires. Le projet de l’asbl basée depuis 50 ans à Ophain (Braine-l’Alleud) est estimé à 4 millions d’euros. D’après les responsables du Village n°1, si d’autres centres accueillent des autistes adultes en Wallonie, ils ne bénéficient pas de personnel spécifiquement formé à la problématique ni d’infrastructures adaptées. Au contraire, le projet du Blanc Caillou a été conçu en collaboration avec l’équipe du Village n°1 qui accueille des personnes présentant des traits autistiques depuis 2005.

Cadre de vie structuré

Le Blanc Caillou proposera un rythme et un cadre de vie très structuré. 4 petites unités familiales accueilleront chacune jusqu’à huit bénéficiaires. Pour favoriser l’autonomie de ces vingt-huit résidents, l’infrastructure permettra notamment une possibilité de passage des espaces collectifs à des espaces individuels sécurisants.

Budget de 4 millions

Le budget nécessaire à la construction, soit 4 millions d’euros, n’est pas encore bouclé bien que des subsides et des dons soient déjà confirmés. Les responsables du Village n°1 lancent donc un appel au public pour pouvoir, dans les deux ou trois ans, concrétiser ce projet novateur.



Commentaires - 1 message
  • Un budget de 4 millions d'€uros, pour un nouveau ghettos !
    et pour le faire fonctionner combien ?
    Alors que les pédagogies ABA ont fait largement leur preuves, pourquoi ne revalide t-on toujours pas les enfants victimes pour justement leur permettre de sortir de ces ghettos ?
    Le coût d'un professionnel pour comme le préconise ABA revalider à raison de 28 heures semaine est bien moins couteux et permet une grande chance de mettre fin à la souffrance des victimes et une bonne chance de fin rapide à une multitudes d'exclusions discriminations dont ils sont victimes.

    Rintintin vendredi 3 avril 2015 11:04

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.