Violences conjugales : l'écoute téléphonique va être renforcée

Violences conjugales : l'écoute téléphonique va être renforcée

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars prochain, l’accessibilité de la Ligne Ecoute Violences conjugales (0800/30 030) va être considérablement renforcée.

Maxime Prévot, ministre wallon en charge de la Santé, de l’Action sociale et des droits des femmes, Céline Fremault, ministre bruxelloise de l’Action sociale, et Cécile Jodogne, ministre bruxelloise de la Politique de la Santé, annoncent la mise en place d’une offre d’écoute en continu pour les personnes qui, à titre privé ou professionnel, directement ou indirectement, sont confrontées à des situations de violences entre partenaires.

24h/24 et 7 jours sur 7

Dès ce 8 mars 2017, Journée internationale des droits des femmes, l’accessibilité de la Ligne Ecoute Violences conjugales (0800/30 030) sera renforcée 24h/24 et 7 jours sur 7. Auparavant, les personnes formant le numéro en dehors des heures de permanence, soit après 19 heures et jusque 9 heures, ainsi que les week-ends et jours fériés, étaient dirigées sur un répondeur renvoyant l’appelant-e vers le site ou vers la police. Une nouvelle convention de collaboration avec Télé Accueil et les Pôles de ressources spécialisées en violences conjugales et intrafamiliales permet désormais d’assurer une écoute continue.

Soutiens financiers renforcés

Pour permettre aux 400 bénévoles de Télé-accueil d’assurer un relais de la ligne d’écoute, une période de test et une formation spécifique ont été organisées à l’initiative du ministre Prévot. La Ligne d’Ecoute violences conjugales, spécialisée dans l’accueil et l’accompagnement des victimes, mais aussi des auteurs, reçoit environ 3000 appels par an. Si ce service était jusqu’à présent financé uniquement par la Wallonie, d’où proviennent 80% des appels, la ministre Fremault a décidé, pour la première fois, d’intervenir dans son financement via la Cocof. Cécile Jodogne, de son côté, apporte un soutien financier au fonctionnement de Télé Accueil Bruxelles.

Mesure phare

La mise en place de permanences téléphoniques gratuites, accessibles en permanence, pour les victimes de violences conjugales constitue l’une des mesures phares du plan intra-francophone 2015-2019 de lutte contre les violences sexistes et intrafamiliales, conformément aux obligations internationales de la Convention d’Istanbul, ratifiée par la Belgique, en mars 2016.

Pour rappel, d’après l’enquête 2014 de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union, plus d’une femme sur 3 en Belgique a subi des violences physiques et/ou sexuelles depuis l’âge de 15 ans. En Wallonie, 16.029 plaintes pour violences dans le couple (physique, psychologique, sexuelle, économique) ont été enregistrées en 2015. A Bruxelles, 3669 plaintes ont été déposées en 2015.

[À lire]

- "Le Journal de Marie" : nouvelle campagne de lutte contre les violences conjugales
- Violences conjugales : l’accueil renforcé en Wallonie
- Les violences conjugales toujours méconnues des politiques



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.