"Viva for life" : toujours plus d'associations à soutenir pour lutter contre la pauvreté infantile

"Viva for Life", c’est reparti ! La grande action de mobilisation au profit des enfants vivant dans la pauvreté, se tiendra au cœur de Charleroi du 17 au 23 décembre prochain.

L’action "Viva for Life" en est déjà à sa quatrième édition. Le succès n’a fait que croître au fil des ans. En 2015, pas moins de 3.028.755 euros ont été récolté (contre 2 millions, l’année d’avant). De l’argent qui permet d’aider de plus en plus d’associations focalisées sur la pauvreté infantile.

Des dons pour quelles associations ?

L’année dernière, quelque 76 associations ont reçu des dons. Les projets soutenus ont été sélectionnés selon des critères stricts. Après l’appel à projet (dont la date limite est fixée au 27 octobre, cette année), l’équipe de CAP48, l’opération de solidarité de la RTBF, analyse chaque dossier soumis et décide le financement accordé aux associations sélectionnées. Toutes ces dernières ont un but commun : lutter contre la pauvreté infantile. On retrouve, par exemple, des maisons médicales, des milieux d’accueil, des fédérations en charge du placement familial ou encore des structures d’accompagnement.

Cofinancer pour maximiser l’impact

En plus de l’argent obtenu par les associations grâce à l’action "Viva for Life", le gouvernement fédéral décide de maximiser l’impact en cofinançant les projets. L’an dernier, grâce à une initiative du Premier Ministe, Charles Michel, un financement de 100.000 euros a été apporté et réparti entre plusieurs associations déjà financées dans le cadre de "Viva for Life".

Des sous pour plus de personnel et un meilleur accueil

Sur le terrain, ces aides financières sont utilisées de différentes manières par les associations. En 2015, 71% d’entre elles ont utilisé le financement au renforcement du personnel, au développement quantitatif et qualitatif de l’accueil ou encore à l’accompagnement autour de la naissance. 22% se sont fournies en matériel ou ont fait des travaux d’aménagement et 7% ont bénéficié de véhicules destinés au développement d’un service mobile ou à la meilleure accessibilité des infrastructures pour les familles isolées.

Une opération réellement utile ?

3 millions d’euros, c’est énorme. Mais, cette somme suffit-elle réellement à couvrir les besoins du secteur de la pauvreté infantile en Belgique ? C’est ce que ce sont demandé, Pierre Eyben et Marie-Claire Hames, deux membres du mouvement politique Vega, après la troisième édition de "Viva for Life", l’an dernier. Selon eux, "Rapporté aux "plus de 80.000 enfants de 0 à 6 ans" que vise son action", l’opération permet de collecter environ 25 euros par enfant. Sur une année, on comprendra aisément que cette somme est assez dérisoire et ne permet en rien de sortir ces enfants de la situation de précarité familiale qui est la leur. Avec 25 euros, on peut par exemple offrir à chaque enfant un repas chaud à midi à l’école pendant une semaine. Quid des 51 autres semaines de l’année ?"

L’enfance et la pauvreté

Quelques jours après la journée mondiale de lutte contre la pauvreté, il est plus que jamais d’actualité de se pencher sur celle qui touche en particulier les enfants. En Belgique, le taux de pauvreté infantile est l’un des plus élevés d’Europe. À Bruxelles, 4 enfants sur 10 grandissent dans la pauvreté, 1 sur 4 en Wallonie et 1 sur 10 en Flandre. Bien plus que par la pauvreté en elle-même, l’enfant est touché dans toutes les facettes de sa vie. Les conséquences sur sa santé, sur sa sécurité ou sur ses chances d’accéder aux études supérieures, sont inévitables. Pourtant, c’est lors de ses six premières années que l’ enfant est amené à vivre les plus grandes transitions de son existence. Ses premières expériences exercent un profond impact sur son développement ultérieur.

L’action "Viva for Life", soutenue et organisée par la RTBF et CAP48, a donc pour but d’aider ces enfants par le biais des nombreuses associations du secteur de la Petite enfance qui ont reçu un financement.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.