Wallonie : le Plan "prévention santé horizon 2030" se concrétise

Wallonie : le Plan

Ce jeudi 16 février 2017, le ministre wallon de la Santé a proposé au gouvernement sa note-cadre présentant les enjeux majeurs de son Plan de Prévention Santé à l’horizon 2030 visant à accroître la santé, la qualité de vie et le bien-être de tous les Wallons et Wallonnes.

Maxime Prévot, ministre wallon de la Santé, a présenté une note-cadre qui définit les ambitions de la politique que la Wallonie veut mener en matière de prévention et de promotion de la santé. Il y balise les orientations stratégiques du Plan de Prévention et de Promotion de la Santé dont l’objectif est de contribuer à l’amélioration de l’état de santé de la population wallonne grâce à un dispositif solide dont les effets se déploieront sur le long terme, à l’horizon 2030.

Méthodologie rigoureuse

Depuis un an, une analyse en profondeur des données épidémiologiques des indicateurs de santé, ainsi que des principaux déterminants de la santé a été menée pour avoir une vision globale de la situation en Wallonie. Ce travail rigoureux a été réalisé avec l’appui de l’administration wallonne, de l’AViQ (Agence pour une Vie de Qualité) et des acteurs ayant une expertise méthodologique en matière de documentation, de recherche et d’évaluation dans le domaine de la promotion de la santé, tels l’Observatoire wallon de la Santé et les services communautaires de promotion de la santé (APES de l’ULg, Réseau de l’UCL, SIPES de l’ULB et Question Santé).

Un Plan en 2 parties

Concrètement, le Plan wallon est décliné en 2 parties. La première, présentée au Gouvernement wallon de ce jeudi 16 février 2017, se fonde sur l’analyse du contexte institutionnel et épidémiologique en Wallonie. Cette analyse permet de définir les priorités de santé publique et donc les objectifs stratégiques thématiques de manière fondée, cohérente et objective. Avant de décliner les mesures concrètes dans la deuxième partie, il était indispensable de réaliser cette analyse de l’état de santé de la population wallonne.

Axes d’actions

Après l’analyse du contexte épidémiologique de la Wallonie, le M.Prévot a retenu cinq axes d’actions prioritaires en termes de santé publique, de gravité et de potentiel avéré en matière d’éviction ou de réduction.

- Promotion des modes de vie et des milieux de vie favorables à la santé

- Promotion d’une bonne santé mentale et du bien-être global

- Prévention des maladies chroniques

- Prévention des maladies infectieuses

- Prévention des traumatismes non intentionnels et la promotion de la sécurité.

Objectifs transversaux

Les mesures concrètes qui résulteront de ces axes principaux seront proposées d’ici la fin de l’année 2017 au gouvernement wallon et répondront à onze objectifs stratégiques transversaux applicables à l’ensemble de ces priorités de santé. Par exemple : promouvoir la santé dans toutes les politiques, adapter les stratégies pour faire face aux inégalités de santé, favoriser l’accessibilité et veiller à une bonne couverture territoriale, intégrer les priorités de santé dans une approche selon le parcours de vie ou selon un continuum, créer des environnements favorables à la santé...

Contribuer au bien-être

Au cours des 50 dernières années, les modes de vie se sont considérablement modifiés. Si les progrès spectaculaires de la médecine ont permis d’allonger sensiblement l’espérance de vie, la chronicisation accrue des maladies impacte lourdement la qualité de vie des patients mais aussi le budget des soins de santé. Or, un mode de vie sain permettrait d’éviter un grand nombre de ces maladies, voire 75 % des maladies chroniques selon l’OMS. Il est dès lors fondamental de doter la Wallonie d’un Plan Prévention ambitieux qui contribuera au bien-être de chacun.

Lire le communiqué complet



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.