MGF : lancement de la plate-forme européenne UEFGM

MGF: lancement de la plate-forme européenne UEFGM

La plate-forme UEFGM (Ensemble pour en finir avec les mutilations génitales féminines) offre, gratuitement, la possibilité de suivre des cours en ligne concernant les mutilations génitales féminines. Via ce nouvel outil, des informations tant médicales, sociales que juridiques sont disponibles pour les professionnels.

Le 16 février, dans le cadre de l’Assemblée annuelle des Stratégies Concertées MGF, le GAMS, Intact et les Stratégies concertées MGF (mutilations génitales féminines) annonceront le lancement de la plate-forme UEFGM. Cette plate-forme, issue d’un travail transnational, cofinancée par l’Union européenne est totalement gratuite. Elle s’adresse à un large panel de professionnels : médecin, assistant(e) sociale(e), psychologue, éducateur(rice), infirmier(ère), juriste...Elle offre des cours en ligne et tente d’apporter des réponses à de nombreuses questions via différentes voies.

Une réponse à une demande des professionnels

En Belgique, la plate-forme vient compléter les informations fournies par « Le guide des bonnes pratiques MGF » et « Le kit de prévention des MGF », édités par le GAMS, Intact et les stratégies concertées MGF.

La plate-forme offre :

- un cours d’apprentissage en ligne disponible dans 9 langues différentes, dont le français et le néerlandais.

- des informations spécifiques aux 11 États membres de l’UE, dont la Belgique.

- des « connaissances en direct », webinaires et un forum de discussion en ligne

Prévalence des MGF en Europe et en Belgique

Selon le site de l’UEFGM, on estime à 500.000 le nombre de femmes et filles ayant subi des mutilations génitales féminines (MGF) et vivant actuellement en Union Européenne. 180 000 femmes et filles seraient également à risque chaque année. Selon des dernières estimations du SPF Santé Publique, 13.000 femmes probablement excisées vivent en Belgique et plus de 4000 filles risquent de l’être. L’estimation totale de 17.000 femmes et filles en Belgique est une estimation basse vu l’afflux de réfugiées originaires de pays qui pratiquent l’excision, tels que la Somalie et l’Erythrée.

Les associations partenaires de l’UEFGM

Le GAMS a pour objectif l’abandon des mutilations sexuelles féminines de part le monde. Il offre un accompagnement psychosocial aux femmes ou aux proches concernés par les MGF, des ateliers communautaires mensuels et des modules de formation destinés aux professionnels.

L’ASBL Intact axe davantage son travail sur une aide juridique à propos des MGF, des mariages forcés et des violences liées à l’honneur. Elle s’adresse aux victimes et aux professionnels

Les Stratégies Concertées de lutte contre les MGF est un réseau réunissant les professionnels de la santé, de l’éducation permanente, du secteur de l’enfance, du secteur judiciaire, du secteur de l’accompagnement des demandeurs(ses) d’asile et de l’aide à la jeunesse concernés par les MGF.

En pratique

Après une rapide inscription sur le site de l’UEFGM, l’utilisateur accède à un vaste choix de modules de formation. L’apprentissage démarre par deux modules de pré-requis, auxquels viennent ensuite s’ajouter des modules plus spécifiques. Les différents modules spécifiques abordent diverses thématiques : la santé, le droit d’asile, la police et le système judiciaire, la protection, l’éducation, les médias. Le site offre également des renseignements plus pratiques et spécifiques à la Belgique. Ainsi, l’utilisateur y trouve des informations sur les données nationales, le cadre juridique, les politiques, les étapes dans la lutte contre les mutilations génitales féminines, des conseils, des ressources et les points focaux nationaux, ou encore les conventions internationales et européennes.

VB, psychologue clinicienne



Ajouter un commentaire à l'article




Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.