La relation d'aide aux oubliettes ?

La relation d'aide aux oubliettes ?

Dans une intervention sociale, l’écoute de l’autre est essentielle. Beaucoup de professionnels la délaissent alors qu’elle est l’outil majeur d’un mode de communication thérapeutique.

La relation d’aide est l’accompagnement psychologique de personnes en difficultés afin de mobiliser leurs ressources ou de les soutenir pour surpasser une situation délicate, une détresse morale. Elle mobilise l’attention et la patience du professionnel mais également ses émotions. Certains préfèrent tourner le dos aux difficultés que la relation d’aide implique, engendrant un virus d’indifférence extrêmement contagieux et difficile à éradiquer.

Relation soignant-soigné

Tout travailleur social ou soignant qui répond à une demande d’aide de son patient privilégie une relation dite « soignant soigné ». Il s’agit d’un échange, verbal ou non verbal, où se forge un climat de confiance. Le soigné possède un passé lié de souffrances : sa demande est généralement faite ici et maintenant. Le soignant qui répond à cette demande doit donc offrir sa réponse dans l’instant même. Le médical passe au second plan. Le soignant devient un aidant. Il peut ainsi mettre en avant le potentiel de la personne pour l’amener à affronter une réalité qui le perturbe ou l’entrave dans son quotidien (un handicap, un traumatisme, une crise...).

Pénurie de contact social

Hélas, la relation d’aide a tendance à être délaissée suite aux nombreuses difficultés qu’elle comporte : intérêt médiocre porté envers le soigné, troubles de compréhension du soigné (aphasie ou handicap), partage du vécu entre aidant et soigné, différence des principes et valeurs... L’aidant reste soignant. Il se contente d’effectuer ses tâches primaires et délaisse le contact social. Le soigné devient une « chose » avec une étiquette et non plus une « personne » avec un besoin à satisfaire.

Vie privée... au placard

L’établissement d’une relation d’aide requiert des aptitudes et attitudes adéquates, mais également des capacités et compétences appropriées. L’aidant ne doit pas se contenter de « répondre », il doit se montrer efficace et authentique. Ce qui n’est pas toujours à la portée de tous. Souvent, l’aidant se confond avec le soigné et partage son vécu : l’aidant parle et agit à la place du soigné. La relation devient amicale, trop familiale. Il ne faut pas oublier que la relation d’aide s’effectue dans un contexte professionnel : l’empathie n’est pas un transfert. La relation d’aide ne peut pas déborder sur la vie privée de l’aidant.

Une écoute active avant tout !

La demande transmise par le soigné n’est pas toujours compréhensible au premier abord, emportée par ses émotions. L’état émotionnel du soigné peut avoir un effet miroir sur l’aidant (pitié, colère, manipulation...) qui ne parvient plus à centraliser l’essentiel du message. L’aidant se doit de rester neutre dans n’importe quel cas. L’écoute active veut que l’aidant soit muet et attentif. Qu’importe la situation, le soigné reste l’acteur de l’échange et l’aidant le principal spectateur vide de préjugés. Une situation qui exige patience et sang-froid.

À votre bibliothèque...

Beaucoup d’ouvrages traitent de la relation d’aide. Des scénarios fictifs et vécus ainsi que des mises en scène permettent au lecteur de se faire une idée du concept : comment le mettre en pratique et comment se protéger tout en aidant. « Se former à la relation d’aide » d’Antoine Bioy, « Relation d’aide en soins infirmiers » du SFAP (société française d’accompagnement et de soins palliatifs) ou encore « 10 clés de la relation d’aide » de Jacques et Valérie Poujol pour n’en citer que quelques-uns.

L’éduc Touche-à-tout

[A lire] :

- Professionnalisme et réseaux sociaux
- L’animation, un moteur de vie qui s’épuise
- Les travailleurs psycho-médico-sociaux peinent à se (re)lancer sur le marché du travail
- Bataille : éducateurs et ergothérapeutes en maison de repos et de soins
- Trop peu d’espaces CANTOU en Belgique !



Ajouter un commentaire à l'article




Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.