Parent’aise...un nouveau lieu d’accueil parents bébés dans les Marolles

Parent'aise...un nouveau lieu d'accueil parents bébés dans les Marolles

Un nouvel espace parents bébés voit le jour dans les Marolles. Il est destiné à accueillir des parents accompagnés de leur enfant âgé de maximum 18 mois. Cet espace, créé par l’équipe SOS enfants - U.L.B. du CHU Saint-Pierre prend corps grâce aux subsides de Viva for Life. Autour d’un échange avec Valérie Dupont, psychologue, thérapeute familiale et coordinatrice du projet Parent’aise nous découvrons la richesse d’une telle initiative.

Dès les premiers moments de vie de leur bébé, les parents cherchent des conseils, du soutien, de l’écoute auprès de leurs proches. Certains parents se trouvent parfois très isolés suite à un éloignement de leur famille, à une faible insertion dans un réseau social… Trouver un lieu où parler, échanger, être entendu constitue un réel espace de soutien à la parentalité. Parent’aise permet à ces jeunes parents de venir rencontrer, de manière informelle, des professionnels de la petite enfance. Ce lieu d’accueil propose également différentes animations centrées sur une expérience partagée entre l’enfant et son/ses parent(s).

Parent’aise, une nouvelle Maison Verte ?

Le projet Parent’aise s’est construit sur la structure de base d’une Maison Verte, à savoir un lieu d’accueil destiné aux tout petits accompagnés d’un proche. Néanmoins, V. Dupont souligne que «  l’accueil s’adresse tout particulièrement aux tout petits et non aux enfants jusqu’à 3 ans comme c’est souvent le cas dans les maisons vertes. Par ailleurs, les parents nous arrivent envoyés par des professionnels ou de leur libre chef ». Le propre de la structure est de venir répondre aux besoins des parents rencontrés notamment dans le cadre d’une consultation pré-/postnatale par des professionnels. V. Dupont rappelle qu’ « un des objectifs premiers du projet est de sortir les parents et le(s) bébé(s) de l’isolement ». Comment une équipe SOS-Enfants se lance-t-elle dans ce projet ?

Les missions des équipes SOS enfants recouvrent tant l’évaluation, le suivi que la prévention des situations de maltraitance et/ou de négligence. V. Dupont explique « qu’offrir un espace d’accueil pour soutenir la parentalité constitue de manière évidente un pilier pour assurer une prévention au niveau des relations précoces entre les parents et leur enfant. Notre implantation près de l’hôpital offre également une proximité entre le lieu de naissance de l’enfant et l’espace d’exploration, d’expérimentation qui est proposé au bébé et à son/ses parent(s) ».

Les subsides

Dans la société actuelle, la prévention précoce, le travail autour du lien et les relations parents/bébé restent de grands oubliés des pouvoirs subsidiant. Ces dernières années, le réseau de la petite enfance a d’ailleurs observé la fermeture de plusieurs unités mère/bébé. En outre, les lieux de soutien à la parentalité sont souvent créés sur fonds propres. Le bébé, cet être encore dénué de la parole, peinerait-il à se faire entendre ? Néanmoins, malgré cette réalité, cette nouvelle structure a pu voir le jour. V. Dupont nous explique que « l’idée existait déjà depuis un certain temps au sein de l’équipe mais il a fallu attendre, faute de fonds, pour financer un tel projet. C’est donc finalement grâce aux subsides alloués par Viva For Life que le projet Parent’aise a pu voir le jour et nous nous en réjouissons ».

En 2017, grâce au refinancement de l’aide à la jeunesse, nous assistons à l’ouverture de 16 places supplémentaires, en CAU (Centre d’Accueil d’Urgence), pour répondre aux besoins des tout petits parqués à l’hôpital. Les politiques s’engagent donc, concrètement, sur le terrain de la protection à la petite enfance. Le plan Cigogne III prévoit l’ouverture de 1600 places d’accueil (crèches, prégardiennats, crèches parentales, MCAE et accueillant(e)s conventionné(e)s ) par an d’ici 2019 . Il s’agit maintenant de soutenir également les lieux où le lien précoce parents/bébé peut s’élaborer et se construire.

Les bénéfices pour les parents et leur bébé

La parentalité vient bousculer le couple, offre un nouveau statut à celui qui devient parent pour la première fois mais surtout amène beaucoup de questions. Sortir de l’isolement est alors essentiel pour investir positivement cette nouvelle expérience, celle d’être parent. V. Dupont note que « Parent’aise a ouvert ses portes début mai. Moins de 2 mois après, les accueillantes observent une présence régulière de certaines mamans. Elles y trouvent un espace tourné vers l’extérieur, une possibilité de sortir de la relation duelle avec leur bébé, du soutien, de l’écoute. Parent’aise vient donc comme les maisons vertes répondre à une réelle demande. Néanmoins, alors que les mamans sont très présentes, un travail reste encore à faire auprès des papas qui trouvent difficilement leur place dans ce dispositif ».

Les animations, de quoi s’agit-il ?

Parent’aise se distingue également des Maisons Vertes par les activités plus dirigées qu’elle propose. Des ateliers de musique, comptines, psychomotricité, massages sont également proposés en fonction des besoins du bébé et de son/ses parent(s). V. Dupont explique que « l’équipe a voulu introduire ces animations afin de répondre aux besoins spécifiques des bébés et de certaines familles. Ces activités ne sont pas récurrentes mais viennent répondre aux besoins propres des personnes rencontrées, en fonction des compétences des intervenants présents ».

V.B, psychologue clinicienne

[A Lire]

- Quand le psy et le judiciaire se rencontrent, quels enjeux autour d’une expertise ?
- Quand une équipe psychosociale se lance dans l’organisation d’un colloque… Défi ou folie !
- Le travail thérapeutique avec un interprète, un véritable défi
- Trisomie 21, vers quel enseignement s’orienter ?
- Psychologue et éducateur... Deux visions d’une même réalité ?
- Institution d’Aide à la jeunesse... 18 ans et après ?
- Le remboursement des soins de logopédie, réservé à l’élite intellectuelle ?
- Un an après… Du sentiment d’inutilité à la réflexion
- Ouverture d’une antenne de l’équipe SOS enfants-ULB
- MGF : lancement de la plate-forme européenne UEFGM



Ajouter un commentaire à l'article




Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.