Bruxelles, à l’écoute du non-marchand

Bruxelles, à l'écoute du non-marchand

Le secteur non-marchand bruxellois va-t-il pouvoir entamer les négociations avec le gouvernement en vue de l’obtention de ses accords sectoriels ? Si celles-ci n’ont officiellement pas commencé, le gouvernement bruxellois a cependant annoncé ce lundi avoir débloqué une somme de 11 millions d’euros. A la veille de la manifestation que le secteur avait prévue, serait-ce un signe de bonne volonté de la part des ministres en charge à la Région ?

Un budget issu du tax shift

Voici près d’un an, les deux Ministres-Présidents des exécutifs bruxellois prenaient l’engagement d’affecter à 100% les marges dégagées par le Tax shift fédéral aux travailleurs du non-marchand bruxellois. Aujourd’hui, ils peuvent annoncer au secteur du non-marchand un budget de 11 millions d’euros pour les entités bruxelloises. Cet effort conséquent, rendu possible avec le soutien de la Région, sera investi dans la qualité de l’emploi ou la création d’emplois.

« Je m’étais engagé à porter la demande, dans le cadre des négociations budgétaires, de dégager des moyens pour un futur accord non-marchand. Je me félicite que cette demande ait pu recevoir un accueil positif de la part de tous mes collègues, malgré un contexte budgétaire qui n’était pas simple », réagit Rudi Vervoort, qui consacre un budget de 5 millions à cet effet.

Pour sa part, Fadila Laanan annonce un budget de six millions d’euros pour la COCOF. Outre le montant du retour « Tax shift », espéré à deux millions d’euros sur base annuelle, une enveloppe complémentaire de quatre millions est consacrée à la conclusion d’un accord non-marchand. Cela concerne 5.000 équivalents temps plein dans les secteurs de l’aide aux personnes handicapées, de l’insertion socioprofessionnelle, de la santé…

La Ministre-Présidente de la COCOF tient également à souligner que, pour la COCOF, les moyens obtenus correspondent à 600% de ce qui a été dédié lors de la précédente législature. « Les travailleurs du non-marchand sont confrontés quotidiennement à une augmentation des besoins. Le budget obtenu permettra d’obtenir des améliorations des conditions de travail. Je pense particulièrement à la réduction du temps de travail qui me tient particulièrement à cœur », se réjouit-elle.

Et le terrain ?

Pour l’instant, les syndicats n’ont encore fait aucun commentaire officiel sur la somme allouée par les ministres Vervoort et Laanan. Une action était organisée ce mardi par le secteur, afin de protester au manque de concret de la part des ministres. Il s’agira donc de déterminer si les budgets répondent aux revendications du secteur.. Nathalie Snakkers, responsable à la CNE, précise « Près de 150 militants se sont réunis ce matin afin de répéter qu’ils veulent bien + que des cacahuètes et faire du bruit pour se faire entendre de nos Ministres. Si l’annonce des 11 millions est un pas important ;nous n’avons aucun détail et aucun RDV n’est encore programmé . Il faut avoir la certitude que le budget est récurrent et que les employeurs n’exigent pas une part trop importante des moyens débloqués. L’action en front commun fut une belle réussite. »

Du côté des Cabinets, on confirme que contact sera pris avec les organisations syndicales et patronales afin de poursuivre les négociations. « Le budget nous permettra maintenant de négocier un accord non-marchand ambitieux avec les partenaires sociaux. Les travailleurs du non-marchand méritent l’amélioration de leurs conditions de travail et cela sera tout bénéfice pour les Bruxelloises et les Bruxellois », concluent Rudi Vervoort et Fadila Laanan.

La rédaction

[A Lire]

- Le Fédéral convainc le non-marchand
- Un accord fédéral en vue pour le non-marchand ?
- Les négociations reprennent pour le non-marchand
- FWB : le non-marchand a été convoqué
- Non-marchand : les montants maintenus en Wallonie
- Enfin une réponse de la Wallonie pour le non-marchand
- Où en est le non-marchand ?
- Tout est perdu pour le non-marchand ?
- La manifestation des travailleurs wallons du non-marchand approche
- « Grand succès » pour la manifestation du non-marchand
- 10 à 15.000 travailleurs du non-marchand dans les rues de Bruxelles
- Les infirmières seront présentes en nombre à la manif du non-marchand
- Le printemps du non-marchand démarre !
- Le secteur non-marchand, champion de l’absentéisme
- Nouvelle déception du non marchand à la Région wallonne
- Non-marchand : ça avance à Bruxelles !
- Non-marchand : 2e grande manifestation nationale ce 21 mars
- Le secteur non-marchand martèle : il veut un accord pour 2017
- Non-marchand : les syndicats fustigent le gouvernement wallon
- Le secteur non-marchand en a assez
- Pas de budget pour le non-marchand
- Le non-marchand n’a jamais été évalué à sa juste valeur



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.