Droits sexuels et reproductifs : l’importance de l’EVRAS

Droits sexuels et reproductifs: l'importance de l'EVRAS

Si les animations EVRAS sont déjà enseignées dans plusieurs écoles de la Région bruxelloise, la ministre Isabelle Simonis souhaite accélérer la dispense de ces cours, afin de sensibiliser au plus tôt les jeunes sur les droits sexuels et reproductifs. Parallèlement, accompagnée de Marie Arena et Karine Lalieux, la ministre soutient la dépénalisation du droit à l’avortement.

A l’occasion de la Journée internationale du droit à l’avortement et de la manifestation organisée à cet effet à Bruxelles par la Marche Mondiale des Femmes, Isabelle Simonis, Ministre des Droits des femmes de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Marie Arena, Députée européenne, et Karine Lalieux, Députée fédérale, réaffirment ensemble leur engagement et volonté d’agir en faveur des droits reproductifs et sexuels ainsi que pour la dépénalisation du droit à l’avortement, en Belgique et en Europe.

Un droit

« Alors que nous assistons à une remise en cause régulière de ces droits dans toute l’Europe et à la poussée des revendications « pro-vie », il est impératif que le Parlement fédéral se prononce en faveur de la dépénalisation de l’interruption volontaire de grossesse. La proposition de loi PS déposée comme priorité au sein de la commission justice de la Chambre depuis plus d’un an est toujours au point mort. La majorité fédérale refuse d’en débattre. Au nom du droit à disposer de son propre corps et pour les droits des femmes, il est temps de réinscrire ce point à l’agenda, de lever les clivages politiques et d’engranger des avancées concrètes », souligne Karine Lalieux.

L’EVRAS, pilier fondamental

De son côté, la Ministre des Droits des femmes et de la Jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Isabelle Simonis, veut accélérer la généralisation des cours d’éducation à la vie sexuelle et affective au sein de l’école. « La défense des droits sexuels et reproductifs passe indéniablement par une éducation objective et qualitative des jeunes en matière de relations sexuelles et affectives. Cette étape est indispensable pour notamment informer les jeunes des moyens de contraception existants mais aussi les encourager à se construire une sexualité épanouie et respectueuse de leur partenaire », souligne Isabelle Simonis. La ministre souhaite dès lors que le nouveau système d’animations EVRAS inauguré cette année au sein du secteur de la jeunesse et dispensé par des « opérateurs labellisés » puisse franchir les murs de l’école.

La Belgique, mais aussi l’Europe

Enfin, selon la Députée européenne, Marie Arena : « Aujourd’hui, ce sont avant tout les valeurs qui ont construit l’Europe qui sont en jeu. Nous plaidons en faveur d’une initiative européenne qui garantit et fixe ainsi des pare-feu contre toute politique nationale qui serait de nature à entraver le droit des femmes à disposer librement de leur corps. L’Union européenne doit se prononcer en faveur de l’encadrement de la clause de conscience que de nombreux médecins invoquent encore trop souvent et qui constitue une grave entrave aux droits des femmes à recourir à l’interruption volontaire de grossesse. Nous plaidons enfin en faveur du renforcement de la politique de l’Union en faveur du financement des plannings familiaux et autres institutions qui au sein de nos frontières et en dehors recourent à l’avortement, informent et assurent le suivi psychique et physique de millions de femmes dans leur prise de décision Il est crucial que l’Europe donne pour objectif à chaque état membre de proposer des alternatives garantissant ainsi un accès sécurisé à interruption volontaire de grossesse. »

Afin de faire progresser ce mouvement européen, international, qui transcende les frontières et agit pour la défense des droits fondamentaux de la moitié de la population mondiale, les trois femmes politiques appellent les différents partis belges mais aussi de l’Union à ouvrir un débat serein sur ces questions.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.