La prévention du stress post-traumatique peu efficace

La prévention du stress post-traumatique peu efficace

Les interventions psychologiques peu de temps après une expérience traumatique visant à prévenir le développement d’un stress post-traumatique (SPT) ne s’avèrent que peu efficaces.

C’est la conclusion d’une méta-analyse qui a porté sur 11 études de traitements comportant plusieurs sessions et impliquant toutes les personnes concernées par les événements, qu’il y ait symptômes ou pas. Les résultats sont parus dans la revue Stress and Health de Wiley-Blackwell. Deux analyses précédentes avaient démontré l’inefficacité des interventions ne comportant qu’une seule séance.

En ce qui concerne la prévention du SPT, aucun bénéfice n’a été démontré. Il y a même quelques indications que ces interventions pouvaient empirer l’évolution pour certaines personnes.

Les chercheurs de l’hôpital universitaire de Wales à Cardiff (Royaume Uni) ont analysé les données de 11 études impliquant 941 personnes exposées à des événements traumatiques. Les interventions comportaient la thérapie cognitivo-comportementale et le counseling individuel et de groupe. Aucune d’elle n’a été efficace pour prévenir le stress post-traumatique.

Les auteurs ont délibérément exclu les interventions où la thérapie était proposée uniquement aux personnes manifestant déjà des symptômes de stress post-traumatique. L’analyse portait uniquement sur les interventions visant la prévention du SPT, peu de temps après l’événement.

(source : Psychomédia ; photo : Veen)



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.