Les Belges sont stressés

Les Belges sont stressés

42% des travailleurs belges sont fréquemment à très fréquemment stressés au travail, indique un sondage de Zebrazone auprès de 1500 répondants.

Le travailleur belge est plus stressé que son voisin français (36%) ou néerlandais (27%). Un rythme de travail trop soutenu et trop de pression sont les facteurs les plus importants à l’origine du stress.

La charge de travail émotionnel est aussi une source importante de stress. Entre une charge émotionnelle faible et élevée le taux de travailleurs stressés passe de 27% à 55%.

Ce sont les travailleurs à temps plein, dans de grandes entreprises et les cadres qui indiquent le plus souffrir de stress. A l’inverse, les jeunes de moins de 25 ans et les travailleurs ayant moins d’un an d’ancienneté en souffrent le moins.

Stress, conséquences et gestion

Le stress a des conséquences négatives sur les travailleurs, qui sont de plus mauvaise humeur, sont plus rapidement en colère et plus dépressifs.

Le soutien du supérieur hiérarchique direct et des collègues jouent un rôle important dans la gestion du stress. 60% de ceux qui bénéficient de peu d’aide et de soutien de leur supérieur sont fréquemment à très fréquemment stressés, contre 32% chez ceux qui bénéficient d’un soutien élevé.

Si les travailleurs sont moins stressés, ils souffriront moins de problèmes émotionnels et psychiques, se sentiront plus heureux au travail, seront moins portés à changer d’employeur et auront une productivité croissante, indique encore l’étude.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.