Bientôt une maison du logement bruxelloise

Bientôt une maison du logement bruxelloise

Partant du constat que peu d’acteurs du logement collaboraient entre eux, le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale a décidé de mettre sur pieds une maison du logement régionale. SI celle-ci ne sera opérationnelle que d’ici quelques années, un bâtiment a cependant déjà été acheté par la Région.

En matière de logement, plusieurs acteurs se partagent le terrain à Bruxelles. Qu’il s’agisse de la SLRB (Société de Logement en Région de Bruxelles-Capitale) ou des SISP (Sociétés Immobilières de Services publics), beaucoup d’initiatives se côtoient, mais travaillent peu ensemble. Pour remédier au problème, la ministre en charge, Céline Frémault, a décidé de mettre en place une Maison du Logement régionale. L’objectif visé est de penser les politiques à mener à plusieurs en tenant compte des réalités de terrain.

Une étude

Le point de départ du projet de la ministre du Logement à Bruxelles part d’un constat, qu’elle relate à La Capitale : « J’ai constaté qu’une série d’acteurs se connaissaient mais se fréquentaient très peu, réfléchissaient très ou ensemble aux politiques à mener ». Chargée, avec la Sécretaire d’état à la fonction publiques (Fadila Laanan) de lancer une étude de mise en œuvre de l’optimisation des liens entre les acteurs du logement à la Région, un scénario a été retenu. Ainsi, la création d’une Maison du Logement sera le plus optimal pour le gouvernement.

Quel résultat ?

Le rapport de PWC encourage la mise en place d’un pôle logement renforcé sur le territoire (les autres scenarii proposés étant le statu quo ou la fusion et intégration des opérateurs). Comme le précise la ministre en Commission du logement, « Cette solution présente l’avantage d’être juridiquement plus facile à mettre en œuvre et de ne pas comporter les risques (financiers, SEC, …) identifiés dans le scénario 2 (fusion et acquisition, NDLR). PWC recommande a minima que les organismes suivants soient représentés au sein de la « Maison du Logement » : SLRB, Bruxelles Logement et Fédérations de SISP. »

Un bâtiment acheté

Céline Frémault a été chargée par le gouvernement de trouver un site sur lequel pouvait s’implanter la nouvelle structure. C’est chose faite, puisque la Région a acheté les anciens bâtiments de la Vlaamse Landmaatschappij (VLM), Avenue de la Toison d’Or à Saint-Gilles. Un choix que la ministre motive par la proximité dont disposeront les différents acteurs. «  La mise en vente de l’immeuble de bureau à l’avenue de la Toison d’or était, en effet, une belle opportunité pour y réaliser la Maison du Logement, vu la proximité des bureaux de la SLRB (le site de la VLM et celui de la SLRB sont liés), la situation centrale des deux immeubles et le potentiel dont disposent les deux immeubles pour offrir aux Bruxellois un service public de qualité et un accueil qualitatif », précise Céline Frémault en Commission.

Un groupe de travail

Dans le but d’améliorer la prise en charge des administrés, un groupe de travail qui regroupe les principaux concernés (SLRB, Bruxelles Logement et fédération de SISP) se réunira pour étudier plus concrètement la mise en place du projet, l’implantation des bureaux, des guichets… « Une concertation entre tous les acteurs est effectivement indispensable pour mener à bien la suite de ce beau projet », souligne Céline Frémault.

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.