Accord non-marchand public wallon : et la prime de 500€, elle est où ?

Accord non-marchand public wallon: et la prime de 500€, elle est où ?

Des budgets ont été dégagés afin de revaloriser les travailleurs du non-marchand public wallon. Maintenant que les moyens sont là, il reste aux employeurs concernés à respecter les procédures administratives et syndicales afin de pouvoir verser la prime aux travailleurs.

Signé le jeudi 2 mai, l’accord pour le secteur non-marchand public wallon portant sur les années 2018 à 2020 devrait enfin se concrétiser. Un budget de 6,4 millions d’euros a en effet été débloqué. Pour le secteur public seul, cela concerne plus de 12.200 travailleurs.

Mais qui sont-ils exactement ? Les membres du personnel des institutions publiques de soins et services considérés comme secteur non-marchand relevant de la compétence wallonne. Concrètement, cela englobe notamment les maisons de repos (et de soins) publiques, la promotion santé publique, les services agréés d’aide aux familles et personnes âgées, les services de santé mentale, les centres de coordination de soins et de services à domicile, les services Médiation de dettes ou bien encore les relais sociaux.

- [A lire] : Rassuré, le Non-Marchand bruxellois annule son action le 5 novembre

Une prime ou des jours de congé en plus

L’accord non-marchand public wallon prévoit deux mesures phares qui ont pour but d’améliorer les conditions de travail des professionnels du secteur.

Premièrement, les travailleurs pourront bénéficier, en 2019, d’une « prime » annuelle de 500 € brut pour un temps plein effectif pour l’ensemble de la période de référence. Pour le travailleur occupé à temps partiel, le montant de la prime est calculé au prorata de la durée des prestations de travail effectuées. Elle serait payable en une fois dans le courant du dernier trimestre de l’année concernée.

L’accord non-marchand public wallon prévoit également que les travailleurs pourront choisir, à partir de 2020, entre ladite prime ou des jours de congés complémentaires équivalents à cette prime avec embauche compensatoire (modalités encore à négocier).

- [A lire] : CP330 : la prime de fin d’année sera augmentée de 368 euros bruts

Négociations au niveau local obligatoires

Par contre, ces deux mesures concernant les travailleurs du secteur sont conditionnées par un point : elles doivent être négociées au niveau local, en d’autres termes au sein des organes de négociation de chaque entité locale concernée.

« Cette prime sectorielle est totalement financée par la Région. Il n’y a pas de dépenses en plus. Elle nécessite juste une inscription budgétaire », rappelle la CGSP Admi. « C’est une revalorisation (minime) bien nécessaire pour les travailleurs et tout particulièrement pour les travailleurs dont les salaires sont les plus bas. » Et de rajouter : « Elle sera également offerte au personnel du secteur non-marchand privé, il est important de l’offrir pour garder/recruter le personnel concerné. »

- [A lire] : Une prime exceptionnelle versée aux travailleurs du non-marchand



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus