Accord pour l'enseignement

Accord pour l'enseignement

Les négociateurs des futurs gouvernements de la Région wallonne et de la Communauté française ont adopté plusieurs mesures pour l’enseignement.

Les modalités d’inscription en 1ère secondaire seront revues. Le décret "inscriptions-mixité" sera évalué et on repartira d’une page blanche, en concertation avec les parties concernées.

Le tronc commun jusqu’à 14 ans sera consolidé. L’encadrement différencié sera renforcé, et la remédiation immédiate sera généralisée.

Au sein de "bassins de vie", les concurrences entre établissements scolaires seront supprimées. Les établissements établiront des partenariat avec des opérateurs de formation, des entreprises, les partenaires sociaux.

L’enseignement qualifiant (technique, de transition, en alternance) sera refondé et simplifié. Des pôles de formation seront créés en lien avec les bassins de vie. Les équipements techniques seront améliorés, les stages professionnels généralisés, ...

Le futur gouvernement veut aussi mettre en place un plan d’urgence d’assistance en milieu scolaire en cas de violence scolaire ou d’événements d’exception.

Aussi dans le supérieur

Dans l’enseignement supérieur, le minerval ne pourra plus augmenter au delà de l’indexation. L’octroi des allocations d’étude sera amélioré. Une attention particulière sera portée au logement des étudiants.

Enfin, le numerus clausus en médecine devrait être supprimé, ainsi que l’examen d’entrée aux études d’ingénieur civil et le concours en médecine après la 1ère année.

(source : RTL ; photo : yplouf)



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus