Personnel de santé fédéral : des avancées sociales !

Personnel de santé fédéral : des avancées sociales !

Ce lundi 13 septembre, cinq conventions collectives de travail ont été signées en commission paritaire. Après les augmentations salariales obtenues le 01 juillet grâce au nouveau modèle salarial IFIC, de nouvelles avancées sociales ont été obtenues pour le personnel de santé fédéral.

110 000 membres du personnel des soins de santé au niveau fédéral (Hôpitaux, soins infirmiers à domicile, maisons médicales, Croix rouge,…) verront leurs conditions de travail un peu améliorées.

Que contiennent ces conventions ?

  • Stabilisation des horaires : les projets d’horaires devront être envoyés un trimestre à l’avance. Les modifications d’horaires devront être conditionnées à l’accord du travailleur. La durée de travail contractuelle devra être respectée plus strictement.
  • Stabilisation des contrats de travail : la priorité pour une extension du contrat du personnel à temps partiel (par rapport à l’embauche externe) sera mieux contrôlée. De même que pour la priorité pour un CDI du personnel en CDD.
  • 5 jours de formation continue par an d’ici 2027, et obligation d’un plan paritaire de formation dès 2021. A cela s’ajoute une meilleure formation des représentants du personnel pour faire face à la complexification des réglementations.
  • Encadrement social de la mise en place des réseaux hospitaliers : compétences des organes de concertation existants, création d’un organe de concertation au niveau du réseau, garantie de maintien de l’emploi et du statut du personnel,…

Tout cela devrait compléter la mise en place depuis le 01 juillet à 100% du nouveau modèle salarial dans les secteurs fédéraux de la santé. 650 millions € ont été injectés dans la masse salariale et bénéficient majoritairement au personnel
infirmier et soignant, parfois avec plus de 10% d’augmentation sur la carrière.

- Lire aussi : « L’IF-IC offre un barème plus attrayant et donc une reconnaissance salariale ! »

- Lire aussi : Appel à la grève le 6 septembre : les revendications d’Union4U, syndicat infirmier

D’autres dossiers restent encore en rade

Néanmoins d’autres dossiers attendent encore une issue favorable, tempère la CNE.

« En matière de conditions de travail, 100 millions € (disponibles dès 2021) auraient dû être affectés à des jours de congé, à la conciliation vie privée/vie professionnelle, et aux fins de carrière », pointe le syndicat, avant de rajouter : « Des discussions sont en cours pour trouver des solutions (y compris budgétaires) pour assurer le maintien d’incitants à la formation continue et complémentaire (notamment dans les spécialisations imposées dans les normes). On attend toujours un calendrier et un budget de la part du cabinet. »

La CNE conclut en rappelant qu’un nouveau programme de lutte contre la pénurie infirmière est toujours en discussion avec le politique. Au menu : attractivité des études, conditions de stages, image de la profession, conditions de travail, formation d’adultes à l’emploi et demandeurs d’emploi,…

- Lire aussi : Infirmier en soins généraux : métier en pénurie, nombreux débouchés



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus