Coup de théâtre sur la réforme des APE !

Coup de théâtre sur la réforme des APE !

L’opposition a déposé une demande d’avis du Conseil d’Etat sur la réforme des Aides à l’emploi en Wallonie. Conséquence : le vote du texte, qui était prévu ce mardi, est suspendu. [Un article de monasbl.be]

C’est un coup dur pour la réforme des Aides à l’emploi (APE) portée par le ministre wallon de l’Emploi Pierre-Yves Jeholet et qui concerne 4.000 employeurs dont des ASBL.

Le vote, qui était prévu ce mardi en commission Economie et Emploi du parlement de Wallonie, a été suspendu. En effet, après des heures de débats, l’opposition a finalement déposé une demande d’avis du Conseil d’Etat sur la quasi-totalité des amendements rédigés par la majorité. Dans l’attente de l’avis, le vote est donc suspendu.

Ecouter le secteur non marchand

Les discussions autour de la réforme des APE avaient commencé sous tension ce mardi. La matinée avait tourné autour de la demande formulée par PS et Ecolo d’organiser de nouvelles auditions du secteur non marchand et du ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB).

L’idée a finalement été rejetée par la majorité qui estimait qu’il était temps « d’entrer dans le fond du débat ».

Lors d’une intervention en commission, le ministre wallon de l’Emploi Pierre-Yves Jeholet assurait qu’il y aurait bien « une concertation entre 1er et 2e lecture ». « La FWB devra faire la même chose », notamment au moment de l’élaboration des critères d’attribution des subventions.

Ces arguments n’ont pas convaincu la majorité qui a finalement obtenu un examen du texte par le Conseil d’Etat. « Le délai que prendra le Conseil d’Etat pour statuer permettra également aux acteurs du secteur de se faire entendre », expliquait Pierre-Yves Dermagne (PS).

Des désaccords avec la Fédération Wallonie-Bruxelles

Autre point de friction ce mardi : les relations avec la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le ministre Jeholet est revenu sur le refus du ministre-président de la FWB Rudy Demotte de signer l’accord de coopération. En effet, interrogé par Le Soir, Rudy Demotte avait évoqué une réforme qui met en péril « des pans entiers de nos politiques ». Il avait alors affirmé qu’il n’était pas près de signer un accord : « J’aurais l’impression d’acheter un chat dans un sac ! »

... Lire la suite de l’article sur le site de monasbl.be



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus