Housing First prend ses quartiers à Mons

Housing First prend ses quartiers à Mons

Le projet Housing First, déjà présent dans plusieurs grandes villes belges, a également été présenté dans la région de Mons. L’objectif principal : réinsérer les personnes sans-abri, en partant du principe que le logement est la première étape vers un retour dans la société.

Le projet Housing First fait ses preuves. Provenant des Etats-Unis et partant du principe que le logement doit être la première étape de réinsertion des personnes sans-abri, le projet a depuis quelques années séduit la Belgique. Après avoir été mis en place dès 2013 dans plusieurs grandes villes, dont Bruxelles, qui a vu son financement se pérenniser, c’est à présent à Mons que le projet s’installe. Il a été présenté la semaine dernière au Relais Social. Retour sur un programme qui fonctionne, puisque le taux de réussite atteint les 100%.

- [A lire] : Accès au logement : comment oser l’innovation sociale ?

Une expérimentation

Le Housing First à Mons est une expérimentation d’innovation sociale qui vise à réinsérer des personnes sans-abri depuis au moins 2 ans, ainsi que des ménages en situation d’instabilité de logement à long terme. La ville a établi plusieurs principes de base pour un bon fonctionnement du programme : le logement est considéré comme un droit fondamental ; respect, bienveillance et empathie sont capitaux ; s’engager à travailler avec le locataire aussi longtemps que nécessaire ; le droit à des appartements indépendants ; logement et accompagnement fonctionnent ensemble, mais sont séparés ; le locataire est libre de ses choix, mais doit faire preuve de détermination ; les objectifs visés sont le rétablissement et la réduction des risques.

Le programme insiste sur le fait qu’il ne vise en rien la guérison. Ainsi, si les personnes sans-abri sont accompagnées, le contrat qui prime est celui de leur bail. Housing First a pour objectif premier le rétablissement et non la guérison. Il n’y a donc pas, par exemple, d’obligation à se soigner/arrêter une consommation de produits. L’équipe vise la prise de conscience individuelle des problématiques vécues, la stabilité (a minima) et le bien-être.

- [A lire] : L’ASBL Doucheflux présente son nouveau centre d’accueil pour SDF

Un public cible

La ville a établi certains critères d’accessibilité au projet. Les 3 critères de base sont l’obligation d’être demandeur, d’être depuis 2 ans minimum à la rue et accepter l’accompagnement à domicile, selon les modalités définies par les accompagnateurs et les bénéficiaires. Les publics principalement visés sont donc les sans-abris à la rue depuis au moins 2 ans, qui ont le désir d’accéder à un revenu, qui sont touchés par des problématiques d’assuétudes et/ou de santé mentale et qui ont épuisé les possibilités du réseau social. Sont également concernées, les familles avec ou sans enfants, dont la situation de logement est instable depuis 2 à 5 ans, qui présentent également des problèmes d’assuétudes ou de santé mentale et qui ont la volonté d’accéder à un revenu.

- [A lire] : Le logement, vecteur de réinsertion à la sortie de prison

Plusieurs acteurs partenaires

Un projet tel que le Housing First ne peut évidemment être porté seul et demande que plusieurs acteurs du social s’investissent, afin d’atteindre ensemble les objectifs fixés. Que ce soient les accompagnateurs ou les structures qui fournissent des logements, plusieurs associations montoises ont répondu présent. Ainsi, en fonction des objectifs, les acteurs locaux travaillent à plusieurs problématiques :

- Un accompagnement intensif – pluridisciplinaire : Collaboration étroite avec les professionnels locaux, particulièrement l’Escale, l’Abri de nuit, le Dispositif d’Urgence Sociale et FEES (Hornu) mais aussi les services partenaires engagés ;
- Inconditionnel : on entre en logement « comme on est » ;
- Accompagné par l’équipe qui vise le rétablissement ;
- Les logements viennent du privé (trouvés avec le capteur, nous négocions avec l’AIS et Toit et Moi, les logements pour les familles sont mis à disposition par l’asbl FEES) ;
- Méthodologie éprouvée et améliorée d’années en années mais des principes de base incontournables ;
- A Mons, 2ème ville en Europe qui tente l’expérience pour les familles à la rue grâce à la collaboration avec FEES et la mise à disposition de logements.

- [A lire] : Le secteur des sans-abris, entièrement réformé

Le Housing First Belgium, c’est quoi ?

C’est une manière innovante et efficace de viser l’insertion sociale des personnes sans-abri les plus fragiles (long parcours de vie en rue et problématiques de santé physique/mentale/assuétude). Pour ces personnes, le processus d’insertion est souvent un long parcours du combattant. Avec Housing First, on change la logique : le logement est la première étape et on y accède « comme on est ». Accompagné par l’équipe qui vise le rétablissement, rétablissement des droits, de la santé, de ses devoirs aussi mais surtout une évolution vers un « mieux-être », une vie autrement…

Pour se maintenir en logement, une équipe accompagne le locataire dans tous les domaines de sa vie. Housing First Belgium développe des pratiques de relogement et d’accompagnement à Anvers, Bruxelles, Charleroi, Gand, Hasselt, Liège, Molenbeek-Saint-Jean, Namur



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.