Le service pédiatrie de Lobbes, de nouveau opérationnel

Le service pédiatrie de Lobbes, de nouveau opérationnel

L’établissement semble définitivement sorti de la tourmente. L’hôpital avait déjà annoncé en février 2017 continuer ses activités. La direction du Groupe Jolimont, dans un communiqué, avait en effet expliqué avoir pris la décision de poursuivre les activités de la maternité de l’hôpital de Lobbes. Désormais, le service pédiatrique aussi reprend ses activités.

En décembre 2016, la direction du Groupe Jolimont avait annoncé la fermeture prochaine de la maternité de Lobbes. En cause : trop peu d’accouchements et des lits vides non subventionnés. La maternité de l’ensemble hospitalier Tubize-Nivelles, quant à elle, n’a pas échappé à la fermeture. A Lobbes, le service pédiatrique reprend aussi ses activités.

Le service pédiatrie de nouveau opérationnel

Si la maternité avait fait savoir qu’elle continuerait ses activités, le doute demeurait cependant pour le service pédiatrie de l’établissement, que la direction avait décidé de réorganiser. l’objectif était de rediriger certains patients vers La Louvière. Cette redirection concernait principalement les cas aigus, La Louvière possédant un service de réanimation pédiatrique 24h sur 24. Cependant, en interne, ainsi que pour les patients, cette réorganisation n’était pas toujours facile à gérer. La situation n’était cependant pas figée et le service fonctionnait normalement depuis mi-décembre 2017. Actuellement, sur les 12 lits disponibles, seule la moitié sont opérationnels.

Revirement de situation

Un revirement de situation avait eu lieu dans la saga des maternités menacées de fermeture. En effet, la direction du Groupe Jolimont annonçait, au sein d’un communiqué : "L’analyse des nouvelles dispositions légales et des perspectives en matière d’agrément a permis de reconsidérer la décision de fermeture. La notion de site n’est actuellement plus évoquée. Ensemble, Jolimont et Lobbes réalisent plus de 1000 accouchements par an, bien au-delà des normes. Lobbes atteint aussi la norme actuelle pour un site secondaire de 275 accouchements par an." Le Groupe a également tenu à affirmé que des "améliorations pour un fonctionnement plus efficient de la maternité" vont être mises en œuvre.

Anticipation erronée

Pour rappel, à l’issue du conclave budgétaire fédéral, en octobre 2016, il apparaissait qu’une nouvelle norme de 400 accouchements par an risquait fortement d’être appliquée. Or, à Lobbes, seuls 300 accouchements ont été réalisés en 2016. Ce qui a incité la direction du Groupe Jolimont à anticiper la mesure et à annoncer la fermeture prochaine de la maternité. Pour contester cette décision, les syndicats du secteur s’en étaient d’abord pris à la ministre de la Santé, Maggie De Block. Cette dernière avait nié toute responsabilité et avait conseillé aux travailleurs de relancer la concertation avec la direction du Groupe Jolimont. Chose qu’ils se sont empressés de faire le mois dernier et qui a mené, semble-t-il, a un résultat positif. Du moins pour la maternité de Lobbes.

Tubize-Nivelles n’y a pas échappé

"Concernant la maternité de l’ensemble hospitalier Tubize-Nivelles, exploitée sur l’unique site de Nivelles, elle devait réaliser seule l’objectif de 400 accouchements en moyenne pendant trois années consécutives. Elle ne l’atteignait pas et restait bien en deçà des futures normes annoncées. La décision de fermer la maternité de Nivelles reste donc tout à fait fondée au regard des dispositions finalement adoptées par le gouvernement fédéral", indiquuait la direction. Si la prise en charge des futures mamans continue à être assurée à l’hôpital de Nivelles, les accouchements, quant à eux, ont lieu dans les hôpitaux de Jolimont et de Gosselies (CNDG) depuis le 1er mars 2017.

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

Pour votre facilité, ce site utilise les cookies conformément à nos conditions générales.