Le Domaine de Taintignies est toujours en grève…

Le Domaine de Taintignies est toujours en grève...

Le personnel du Domaine de Taintignies rentre dans sa quatrième semaine de grève. Pour rappel, cette Maison d’Accueil Spécialisé (MAS) avait débuté son mouvement de protestation fin février, afin de dénoncer l’irrespect de la direction à l’égard du bien-être des résidents. Aujourd’hui, ils font appel au soutien financier en ouvrant un fonds à la solidarité.


- [A lire] : Domaine de Taintignies : les syndicats appellent au rassemblement

Manque de literie, manque de linge d’hygiène, ration alimentaire insuffisante, activités proposées aux résidents insuffisantes… Une situation invivable que dénoncent les travailleurs du Domaine de Taintignies. En cause  ? Une direction qui axerait la gestion de l’établissement d’un point de vue exclusivement financier. Une déshumanisation de l’accueil des personnes handicapées qui ne plait pas aux syndicats.

« Cette résidence accueille des personnes polyhandicapées ou, encore, porteuses d’handicap mental. Or, on constate un manque de moyens vitaux qui ont un impact sur la santé des résidents  », expliquait Sylvie Pottiez, secrétaire permanente CNE, lors d’une précédente interview.

Accueillant des personnes de nationalité française, la Maison d’Accueil Spécialisé reçoit de l’argent de la société française. Pour les syndicats, la direction démarche les personnes aux pathologies qui rapportent le plus, sans s’occuper de leur bien-être par la suite. Les travailleurs osant rapporter ces actes de maltraitance subiraient, alors, des sanctions ou des licenciements.

- [A lire] : Le personnel du Domaine de Taintignies est de nouveau en grève

Un appel à la solidarité

« Il n’est plus possible pour les travailleurs d’accepter ces conditions. On demande un changement radical ! », défendait Sylvie Pottiez. Pour le personnel, Alda Greoli, la ministre en charge du dossier, doit prendre ses responsabilités et écarter, sans délai, le management de cette institution. Sans cela, la grève continue  !

Après quatre semaines d’arrêt, les syndicats appellent aux soutiens des autres travailleurs. Ils ont ouvert un fonds de solidarité pour le Domaine de Taintignies.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus