Maisons de repos Armonea : le conflit social est terminé

Maisons de repos Armonea: le conflit social est terminé

Le conflit social qui touchait les maisons de repos du groupe Armonea a pris fin ce mardi. Le front syndical Setca-CNE et la direction de l’entreprise sont parvenus à un accord.


- [A lire] : Groupe des maisons de repos Armonea : la grogne des travailleurs !

Six heures de négociations ont été nécessaires aux syndicats et à la direction de l’entreprise pour se mettre d’accord au sujet du cahier de revendications syndicales, visant à améliorer le quotidien des travailleurs, pour lesquelles les syndicats avaient déposé un préavis de grève début avril.

Aujourd’hui, le Setca et la CNE sont en plein dialogue avec la direction qui a promis d’avancer sur la question des temps partiels subis. «  Environ 70 % des travailleurs travaillent à temps partiel dans le secteur et 93 % de ces temps partiels sont subis  » a indiqué à l’agence Belga Wojciech Kacprzycki, permanent syndical à la CNE. Un deuxième point a été accordé  : des chèques-repas portés à 4 euros à partir de 2020.

Par rapport à la prime de rappel, «  la troisième revendication qui avait pour but d’être accordée en cas de remplacement d’un collègue en urgence  », les syndicats n’ont pas obtenu ce qu’ils voulaient.

Le dialogue est ouvert entre les différentes parties. Dès lors, plusieurs dossiers seront mis à la table dans les jours qui viennent, mais «  le conflit social est terminé. Le préavis de grève est levé. Nous garantissons la paix sociale jusque fin 2021 pour tout ce qui concerne les demandes pécuniaires  », explique encore le permanent syndical.

Armonea compte 87 maisons de repos en Belgique dont une vingtaine en Wallonie et une dizaine à Bruxelles.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus